22 décembre 2008

Retour sur le CREPS

Grâce à la mobilisation immédiate massive de tous, salariés, élus, mouvement sportif, la décision concernant la fermeture du CREPS de Bourges a été revue.
Aujourd'hui, l'heure est à la satisfaction comme l'annonce le blog du CREPS créé à cet effet.

12 décembre 2008

Le CREPS de Bourges menacé de fermeture

Le ministère de la Jeunesse et Sports doit officialiser une liste de 10 à 12 CREPS sur 24 dont 2 en métropole qui seront supprimés le 1er septembre 2010. Dans cette liste figure notre CREPS régional...

Inauguré en 2004 le CREPS de Bourges (Centre régional d’éducation populaire et de sports) a été tout de suite reconnu comme un outil indispensable. Les stages se sont multipliés, à tous les niveaux y compris au plus haut puisqu’il a accueilli des équipes de France en préparation des jeux olympiques et une partie de l’équipe paralympique.


La Région Centre propriétaire du site, avait réuni un financement de l’ordre de 40 millions € en provenance des conseils général et régional, de l’état et de l’Europe.


Pour l'anecdote, en septembre dernier le secrétaire d’état Bernard Laporte lors de sa visite au CREPS de Bourges avait exprimé toute son admiration pour cette structure exceptionnelle.


Cette décision, brutale, totalement invraisemblable est extremement choquante à bien des égards:


- Sans fondement, l'équipement est utile et reconnu notamment pour le travail mené au niveau du handicap,


- irrespectueuse à l'égard de l'argent des contribuables engagé très récemment pour sa réalisation


Cette décision apparait comme un nouveau coup de force du gouvernement qui s'attaque à nos territoires et fragilise ses outils de développement. Il est évident que cette décision va entrainer de très fortes mobilisations.


Réunis en commission permanente régionale ce matin, il est à noter qu'une majorité, hors clivage politique, s'est dégagée pour condamner cette décision. Toutes les énergies seront utiles pour stopper un tel démantèlement.

Pour info: Appel des salariés:


LA DESTRUCTION DU SERVICE PUBLIC CONTINUE !
ETAPE SUIVANTE :
L'ETAT FERME LE CREPS DE LA REGION CENTRE
DES CONSEQUENCES IMMEDIATES :
DES PERSONNELS TITULAIRES ET CONTRACTUELS MIS A LA RUE
DES USAGERS MIS A LA RUE (fin des formations, fin des accueils de sportifs, fin des structures de haut niveau)
UN ETABLISSEMENT DEDIE AU HANDICAP QUI N'ACCUEILLERA PLUS AUCUN HANDICAPE !
FIN DES PRESTATIONS DEDIEES AUX ASSOCIATIONS, ENTREPRISES, ORGANISMES…
UN ETABLISSEMENT D'UN COUT DE 40 MILLIONS D'EUROS FINANCE PAR LA REGION, L'ETAT, L'EUROPE QUI RESTERA A LA CHARGE DU CONTRIBUABLE !
UN ETABLISSEMENT QUE L'ETAT LAISSE A L'ABANDON
UN GACHIS PROGRAMME
NOUS VOUS INVITONS A NOUS REJOINDRE
EN SIGNANT LA PETITION EN LIGNE
(sauvonslecrepsdebourges.over-blog.com)
POUR LA JOURNEE DE MOBILISATION DU MARDI 16 DECEMBRE 2008
(Départ 8H00 pour Paris-ministère covoiturage rdv-péage autoroute et manifestation sur site-creps)


A lire également, un article relatif à la venue de Bernard LAPORTE en septembre dernier...

10 décembre 2008

Plus Fm à l'heure vendômoise:plus que 3 jours!

Excellente initiative de la part de Plus FM d'avoir investit Vendôme et son Minotaure pour parcourir chaque jour les sujets de notre actualité locale. J'ai pu hier, aux côtés de ma collègue Mariannah Forsell-Latouche, conseillere municipale déléguée aux actions éducatives, présenter la politique éducative que nous menons auprès de nos écoliers: accompagnement des projets éducatifs, restauration scolaire, participation des familles, transports...
Les émissions ont lieu chaque jour, jusqu'à vendredi (voir la grille des programmes).

09 décembre 2008

Ce que je retiens du congres de l'ARF: 2e partie

Le congrès de l'ARF portait cette année sur les compétences des régions en matière d'éducation et de formation. En marge du congrès, c'est une autre réunion qui s'est tenue rassemblant des acteurs du monde associatif, chefs d'entreprises, demandeurs d'emploi , organismes de formations à l'initiative de la 27e Région.
Fondée à l'initiative de l'ARF, la 27e Région se positionne comme un laboratoire des nouvelles politiques publiques à l’âge numérique qui a deux objectifs : favoriser la production et l’échange d’idées innovantes entre les Régions, et donner aux décideurs publics et aux citoyens des éléments de compréhension sur l’avenir des territoires à l’âge numérique et technologique.
La
27e Région peut travailler sur tous les thèmes au coeur des politiques régionales d’aujourd’hui et de demain, par exemple : Quel lycée en 2020 ? Comment repenser l’innovation administrative ? Quels pôles de compétitivité dans 20 ans ? Ou encore, quel impact des nano-technologies sur les territoires demain ?

A la veille du congrès de l'ARF, la 27e région a rassemblé toutes les expériences et toutes les réflexions portées par les acteurs du terrain autour d'une journée de travail "Orientation, formation, emploi à l'heure de l'internet: pour vous ça change quoi?" (voir compte-rendu sur le blog de la 27e Région)


Autre nouveauté du congrès de l'ARF, c'est d'avoir inscrit dans chacun des ateliers du congrès une restitution des travaux de la 27e Région. C'est à ce titre que j'ai participé à l'atelier n°3 dont vous pourrez retrouver un bref résumé en cliquant ici.


08 décembre 2008

Ce que je retiens du Congrès de l'ARF - 1ere partie

Je me suis rendue la semaine dernière au congrès de l'ARF à CAEN. L'ARF est l'association des régions de France, elle réunit pour la 4e fois les élus régionaux. Tout comme les maires ont leurs congrès et les conseils généraux ont leur assemblée, il est utile que chaque année nous puissions avoir ce point de rencontre, d'échange et de réflexion sur les compétences qui relèvent de nos collectivités.

Ce que je retiens est d'abord un "coup de gueule" porté par le Président de l'ARF Alain Rousset à l'heure où on peut lire ici ou là des déclarations remettant en cause les régions et leur fonctionnement actuel et des projets de loi sur une réforme institutionnelle sans que ce débat nous associe.

Ce que je retiens aussi est cette déclaration de tous les présidents de Région, quelque soit leur sensibilité politique. Cette déclaration est assez longue, mais sa lecture vous permettra de comprendre l'état d'esprit qui fut celui de CAEN...


DECLARATION COMMUNE DES PRESIDENTS DE REGION 4/12/2008

A l’heure où l’économie mondiale plonge dans une crise durable, la mobilisation de tous les acteurs publics est indispensable. Chacun, à sa place, selon son rôle et ses capacités, doit travailler à franchir les obstacles que nous rencontrons. Partout en Europe les gouvernements consultent et rencontrent les présidents des collectivités et débattent ensemble des solutions à la crise que nous connaissons. En France, il n’en est rien. Pire, c’est le moment que choisit le gouvernement pour affaiblir un peu plus les collectivités locales, et notamment les Régions. Les collectivités françaises méritent mieux que des rengaines de tribune sur la capacité des Régions et des Départements à s’entendre, ou des idées reçues sur la taille des Régions, pourtant comparables aux Länder allemands, aux Généralités espagnoles et même à la majorité des Etats américains. Des solutions existent pour réformer l’organisation de nos territoires. Nous y travaillons depuis de nombreuses années, avec beaucoup d’autres. Aujourd’hui les Régions, comme les autres collectivités, ont besoin d’un horizon serein, sur la base d’un dialogue total et sans arrières pensées électorales. Alors elles pourront diriger entièrement leur énergie sur leurs métiers : former les femmes et les hommes, organiser les développements, faciliter l’innovation, relier les territoires.Les Présidents de Région et les élus régionaux, réunis les 4 et 5 décembre à Caen pour le 4ème Congrès de l’ARF, réaffirment unanimement : leur détermination à défendre le fait et l’institution régionale, leur exigence d’être véritablement associés à tous les travaux et toutes les réflexions concernant une réforme des territoires, leur totale opposition à toute modification du mode de scrutin régional qui apporte stabilité et visibilité à la région, leur combat en faveur d’un acte III de la décentralisation et d’une véritable République décentralisée, leurs attentes en matière de réforme de la fiscalité locale.En aucun cas l’avenir des Régions et de l’ensemble des collectivités territoriales ne saurait être pris en otage par des considérations politiques et la volonté de revanche sur le scrutin de 2004. Pour autant, la France a besoin d’un vrai débat sur la clarification des compétences de l’Etat et des collectivités locales. Un vrai débat suppose cependant que l’on arrête de mentir aux Français. Les présidents de Région n’acceptent pas de lire, presque tous les jours, des mensonges et des approximations sur l’explosion des dépenses des collectivités. L’Etat oublie juste de rappeler que l’augmentation de leurs dépenses s’explique par l’état des services publics qui leur ont été transférés (Lycées, TER, formation sanitaire et sociale, etc…), et par les sollicitations toujours plus nombreuses de l’Etat envers les collectivités pour financer ses propres projets pour lesquels il n’a plus les moyens. Ainsi, les Français doivent savoir que l’Etat demande aux collectivités de financer des infrastructures qui relèvent pourtant des compétences de l’Etat (lignes LGV, universités, etc … ).
Dans un contexte de désinformation récurrent, à l’image des récentes déclarations du gouvernement contre les régions d’outre-mer sur la question du prix des carburants, les Présidents de Région réaffirment :En quelques années, les Régions ont fait la preuve tangible de leur efficacité pour conduire les politiques structurantes en matière d’aménagement du territoire, de transports ferroviaires, d’éducation, de formation, d’innovation, de développement économique et de développement durable dont la France a besoin. Aujourd’hui, les Régions revendiquent une clarification des compétences, y compris entre l’Etat et les collectivités locales, qui permette enfin qu’en France nous sachions qui fait quoi. C’est un principe de bonne gestion. C’est un principe démocratique. C’est un principe de responsabilité. Cette clarification doit s’articuler autour de la définition de blocs de compétences claires entre collectivités et avec l’Etat, et chacun doit devenir un véritable chef de file dans ses compétences et bénéficier d’un pouvoir réglementaire. Les collectivités qui disposent du bloc de compétence, doivent établir les schémas de programmation. Les autres collectivités devront s’y conformer et ou traiter par conventionnement volontaireCette réforme doit aussi être l’occasion de mettre fin aux doublons entre les collectivités et l’Etat, source d’immenses gaspillages financiers et de temps. Comment comprendre que l’Etat maintienne ses administrations déconcentrées dans des domaines qui ont été transférés aux collectivités ? Lorsqu’une compétence a déjà fait l’objet d’une loi de décentralisation ou que la future clarification des compétences transfère une politique au niveau territorial, l’Etat ne doit plus maintenir ses services déconcentrés.Les Présidents de Région rappellent également que la diversité des territoires est une richesse. L’Etat en a d’ailleurs fait un principe constitutionnel lors de la révision de 2004. Tout redécoupage territorial (fusion d’une région et de deux départements, fusion de deux régions…) ne peut dès lors qu’être décidé par les territoires eux-mêmes et non relever d'un choix parisien. Les Présidents de Région sont défavorables à l’idée d’une suppression des assemblées départementales. Ils sont également totalement opposés à la création d’une structure fusionnant les Régions et les Départements, notamment par le biais d’une fusion des mandats de leurs élus, ce qui serait à l’opposé de ce qui se fait dans la très grande majorité des Etats européens. Doit-on rappeler qu’au sein de l’Union Européenne, seuls six Etats, tous de petite taille, ont moins de trois échelons territoriaux (Chypre, le Danemark, la Lettonie, la Lituanie, le Luxembourg et Malte) ? Cette suggestion manifeste une méconnaissance et une incompréhension complète des missions confiées à chacun. La France a besoin de Régions fortes, capables de porter les projets et les financements qui s’inscrivent dans le temps long, qui investissent dans l’avenir. Les Présidents de Région rappellent que le mode de scrutin en vigueur pour les élections régionales a permis la constitution de majorités stables, respectant par ailleurs la représentation des femmes et des minorités politiques. Toute modification du mode de scrutin régional constituerait une régression démocratique inadmissible. Enfin, les Présidents de Région rappellent l’urgence d’une réforme de la fiscalité locale dont l’objectif est d'en améliorer la lisibilité pour les contribuables, et de permettre une véritable autonomie financière des collectivités locales. Prolongeant la clarification des compétences, ces réformes permettront la fin des financements croisés. Une fiscalité locale rénovée doit s’organiser autour d’un panier "ménage-entreprise" pour chaque niveau de collectivité, lui permettant de disposer d'une part d’une réelle autonomie fiscale et financière et d'autre part des moyens correspondants aux compétences qui lui sont dévolues. Le taux de l'impôt doit être du ressort d’une seule collectivité. Cela responsabilisera les élus qui le cas échéant décideront d'exonérations. L’Etat doit cesser sa politique de dégrèvements et exonérations sur le dos des collectivités. Il lui appartient d'agir sur ses propres recettes fiscales et d’assumer son véritable rôle de péréquation entre collectivités à travers les dotations.Les Présidents de Région souhaitent que s'engage une réflexion sereine sur l’indispensable réforme territoriale. Ils sont prêts à y prendre toute leur part, sans esprit partisan, avec comme seuls soucis d’améliorer le fonctionnement de notre démocratie, d’accroitre la compétitivité de notre économie, de mieux répondre aux aspirations et aux besoins de nos concitoyens.

Les Présidents de Région : Adrien Zeller, Alain Rousset, Laurent Bauvais, François Patriat, Jean-Yves Le Drian, François Bonneau, Jean-Paul Bachy, Camille de Rocca Serra, Marie-Guite Dufay, Victorin Lurel , Antoine Karam , Alain Le Vern, Jean-Paul Huchon, Georges Frêche, Jean-Paul Denanot, Jean-Pierre Masseret, Alfred Marie-Jeanne, Martin Malvy, Daniel Percheron, Jacques Auxiette, Claude Gewerc, Ségolène Royal, Michel Vauzelle, Paul Vergès, Jean-Jack Queyranne.

07 décembre 2008

Leo Lagrange a de nouvelles tribunes

Les vendomois peuvent désormais découvrir les nouvelles tribunes du stade Leo Lagrange. Dotées de 500 places, elles offrent un panorama exceptionnel sur le stade et sa piste d'athlétisme.

L'inauguration a eu lieu hier autour de ma collegue Catherine Lockhart et notre "ministre de sports" Paul Cruchandeu, maître de cette belle cérémonie, en présence notamment de François Bonneau*, Président du Conseil Régional.

Cet équipement porté par la CPV (Communauté du Pays de Vendome) a reçu des aides de la Région, du Conseil général et de la fédération française de football.





*Je profite de ce billet pour vous annoncer avec joie la naissance du blog de François Bonneau, il rejoint ainsi le club bien trop rare à mon goût des bloggeurs. Vous pourrez ainsi le retrouver et échanger avec lui sur les sujets qui touchent notre région.



Source image: site de la communauté du Pays de Vendome

05 décembre 2008

La déviation de Lisle-Pezou (enfin) inaugurée...

Lundi dernier la déviation de Lisle-Pezou a été inaugurée, un moment fort pour la vie de ces 2 communes et de leurs habitants pour l'aboutissement d'un projet attendu depuis de nombreuses années.

Rien qu'un chiffre: 14000 véhicules, dont 5000 camions, par jour traversaient les bourgs provoquant nuisances et dangers pour la population. Aujourd'hui ces communes prennent un nouveau visage et retrouvent le quotidien de petits villages dans lesquels un autre mode de vie s'installe. Revers de la médaille peut-être, cette transformation touche aussi les commerçants, hier profitant d'une clientèle de passage, aujourd'hui se retrouvant face à un enjeu de capter et fidéliser des clients.
En coupant le ruban aux côtés de mon collègue Jean-Michel Bodin, vice-président de la région en charge des transports, entouré des représentants des communes voisines, du conseil général, des parlementaires et représentants de l'Etat, j'avais un vrai sentiment de satisfaction de voir l'aboutissement d'un projet pour lequel les mobilisations furent fortes, en particulier grâce à la ténacité de l'association RN10 Priorités et des élus locaux.
Je me souviens notamment de cette journée il y a quelques années où nous avions manifesté et bloqué la circulation à Pezou, nous étions nombreux présents, chacun se sentant concerné. A l'époque un grand bonhomme parti fin août m'avait encouragé à être là. Il avait raison... les combats méritent d'être portés.

02 décembre 2008

Congrès de l'ARF

L'ARF est l'association des régions de France. Chaque année, les élus régionaux se retrouvent pour leur congrès, l'édition 2008 se passe à CAEN. Je serai dès demain après midi sur place et interviendrai sur l'atelier N°3 qui se tiendra jeudi.
Programme:

Jeudi 4 décembre 2008
9h Accueil
10h-12h00 SEANCE PLENIERE, animée par Anita HAUSSER
Mot d’accueil de Philippe DURON, député du Calvados, maire de Caen
Mot d’accueil d’Alain EVEN, président de l’ACESRF
Discours d’ouverture de Laurent BEAUVAIS, président du Conseil régional de Basse-Normandie
« La formation au cœur des Régions » film de Demain.TV
Discours d’Alain ROUSSET, président de l’ARF

Table ronde « La Région : notre avenir »
Avec notamment :
Alain ROUSSET, président de l’ARF
Jean-Pierre BALLIGAND, député de l’Aisne, co-président de l’Institut de la décentralisation
Pierre MATHIEU, vice-président du Conseil régional de Champagne-Ardenne
Bruno REMOND, professeur à l’IEP de Paris
Adrien ZELLER, président du Conseil régional d’Alsace
(la liste des présidents de régions sera communiquée ultérieurement)
Débat avec la salle

12h30-13h00 Conférence de presse des Présidents de région
13h-14h30 Déjeuner

14h30 Présentation de « la Charte des langues régionales », par Alain ROUSSET, président de l’ARF et René RICARRERE, président de la commission Langues régionales de l’ARF, sur le stand de l’ARF

14h30 – 17h ATELIERS : « De l’orientation, de la formation et de l’emploi »

Atelier 1 Formation et société de la connaissance : un défi pour le développement animé par Gilbert AZOULAY de l’AEF
Participants :
Jacques AUXIETTE, président du Conseil régional des Pays de la Loire
Pascale GERARD, conseillère régionale Provence Alpes-Côte d’Azur
Luc PABOEUF, président du CESR d’Aquitaine
Christian PAUL, député, 1er vice-président du Conseil régional de Bourgogne
Alain GIRARD , conseiller régional d’Ile de France
Françoise BOUYGARD, DGEFP adjointe
Danielle KAISERGRUBER, experte européenne
Gérard LENOIR, vice-président du CESR d’Auvergne, CFDT
Alain PERRONNEAU, membre du CESR de Bourgogne, GGPME

Atelier 2 Orientation et formation tout au long de la vie: vers un service public de l’orientation animé par Patricia GAUTIER-MOULIN de Centre Inffo
Participants :
François BERTHELON, président du CESR de Bourgogne
Jean-Michel BOCHATON, conseiller régional Rhône-Alpes
François BONNEAU, président du Conseil régional du Centre
Yannick SOUBIEN, vice-président du Conseil régional de Basse-Normandie
Jean-Claude HUC, DGA région Guadeloupe
Vincent MERLE, professeur au CNAM
Sébastien MILLEPIED, membre du CESR d’Aquitaine, CFDT
Bernard SAINT-GIRONS, délégué interministériel à l’orientation
Danielle SCHWARTZ, directrice de l’emploi et des compétences EDF

Atelier 3 Démocratie sociale et démocratie territoriale : une exigence pour un emploi durable animé par François DESCAMPS, chargé d’études CSFPT
Participants :
Béatrice ARRUGA, vice-présidente du Conseil régional du Centre
Jean-Louis CHAUZY, président du CESR de Midi-Pyrénées
Monique IBORRA, députée, 1ère vice-présidente du Conseil régional de Midi-Pyrénées
René BAGORSKI, conseiller confédéral CGT
Guy GROUX, directeur de recherche à la Fondation nationale des sciences politiques
Daniel JAMME, membre du CESE CFDT
Gilles SERGENT, président du Medef Calvados
Youssef TAYEB, assistant confédéral Force Ouvrière

17h–17h30 Visite des stands et animations proposées par les exposants
18h Réception à l’Hôtel de Ville de Caen
20h Dîner à l’Abbaye-aux-Dames offert par le Conseil régional de Basse-Normandie

Vendredi 5 décembre 2008
9h-11h30 SEANCE PLENIERE animée par Brigitte JEANPERRIN
« Regards croisés sur la formation professionnelle », présentation d’un sondage réalisé auprès des chefs d’entreprise et des actifs par Brice TEINTURIER, directeur général adjoint TNS/SOFRES
« Croissance et territoires », présentation du Livre blanc des Régions

Table ronde : « La formation au service des personnes, de l’économie et des territoires »
Laurent BEAUVAIS, président du Conseil régional de Basse-Normandie
Jean-Paul DENANOT, président du Conseil régional du Limousin
Alain EVEN, président de l’ACESRF
Alain ROUSSET, président du Conseil régional d’Aquitaine
Philippe BRAIDY, directeur du développement territorial de la Caisse des Dépôts et Consignations
Francis DA COSTA, président de la Commission éducation-formation MEDEF
Françoise GRI, PDG de Manpower
Laurence LAIGO, secrétaire nationale CFDT
Michel QUERE, directeur du CEREQ
Emmanuel VERDIER, directeur associé du Cabinet Mensia

11h30 Discours de clôture
Jacques PELISSARD, président de l’AMF
Claudy LEBRETON, président de l’ADF
Alain ROUSSET, président de l’ARF
Alain MARLEIX, secrétaire d’Etat à l’Intérieur et aux Collectivités territoriales
13h Déjeuner – buffet offert par la Mutuelle Nationale Territoriale et la Mutuelle Générale de l’Education Nationale
(Fin des travaux)

28 novembre 2008

Mobilisation contre le sida

« Un préservatif, un lycéen », est le nom de l’opération initiée par la Région et qui, hélas, reste trop d’actualité. Avec 33 millions de séropositifs et 6 000 décès par jour dans le monde, 127 000 personnes vivants avec le VIH / sida en France, la pandémie ne faiblit pas.

Voilà pourquoi la Région se mobilise à l’occasion de la journée mondiale de lutte contre le sida, et habillera son Hôtel aux couleurs de la lutte (jusqu’au 4 décembre) ; voilà pourquoi elle mettra à profit la journée du 1er décembre pour distribuer 250 000 préservatifs (masculins et féminins) via les infirmières scolaires aux lycéens et apprentis.


Plus de 100 000 jeunes sont concernés par l’opération et pour cela, la Région mobilise ses partenaires (association Sida Info Service, Comités départementaux d’éducation pour la santé).


D’autres associations partenaires recevront des préservatifs (Croix rouge, Sidaction, Réseau ville hôpital sida, l’association pour l’Ecoute et l’accueil en addictologie et toxicomanie…)

A noter également la distribution du jeu INFO-INTOX auprès de l'ensemble des lycées de la Région sur la thématique Sida. Il servira de support aux infirmières, CPE, enseignants pour mener des actions pédagogiques de sensibilisation durant le reste de l'année.


Je ferai un point presse aujourd'hui à 14h avec le Président François Bonneau au Conseil régional.

23 novembre 2008

A propos du congres du PS

Je ne m'étendrai pas longuement sur ce blog pour commenter notre congrès et son déroulement depuis le second tour du vote pour notre future première secrétaire. J'avoue être comme tous les socialistes et évidemment nos concitoyens pleinement attristée et inquiète de la tournure que prend ce congrès.
On disait il y a quelques jours encore que notre congrès devait clarifier l'orientation politique et la question du leadership, on en retient aujourd'hui cacophonie, haine et procédures judiciaires.
La presse nous demande des commentaires, les propos sont ensuite coupés, orientés. Je n'ai pas fait de déclaration officielle car il m'importe aujourd'hui que nos débats retrouvent la sérénité.
Ce que j'observe depuis vendredi soir, c'est que ce scrutin est entaché par bien trop de doutes pour permettre la moindre proclamation de victoire ou de défaite. D'ailleurs, ce week-end, nous apprenons au fur et à mesure des erreurs reconnues par les responsables de fédération. Nous apprenons aussi que des résultats annoncés comme définitifs ne prenaient pas en compte certains territoires éloignés. Des erreurs semblent être constatées dans chaque "camp".
La raison, le calme et la sérénité doivent l'emporter et toute la lumière doit être faite pour que la proclamation des résultats soit faite sans le moindre doute. Il en va de la légitimité de celle qui aura la lourde tâche d'être à la tête du PS dans les 3 prochaines années.
Et si le doute persiste, même si ce n'est pas mon souhait premier, il faudra envisager un nouveau vote où chacune des parties aura pu être en mesure de pouvoir vérifier en toute transparence les opérations de vote.

19 novembre 2008

Grève dans l'Education Nationale jeudi

Communiqué de presse adressé à la NR et Plus Fm
Jeudi,
les enseignants, à l'appel des principaux syndicats, se mobiliseront, une fois encore, contre la suppression de 13.500 postes dont 6.000 dans le primaire. Des chiffres banalisés dans le discours politique mais qui représentent une augmentation significative des effectifs par classe et une diminution si ce n'est une disparition de la scolarisation des enfants de moins de trois ans.
Des enseignants qui se mobilisent aussi pour sauver les réseaux d'aide (RASED) constitués de psychologues et d'enseignants spécialisés qui accompagnent des élèves en grande difficulté.

Les enseignants ne se battent pas pour conserver des privilèges ou leur pouvoir d'achat mais pour défendre la qualité de l'enseignement public et par là même, nos enfants.
En plus de leur implication personnelle, cette défense de nos intérêts leur coûte une journée de salaire. Comment ne pas soutenir une telle démarche, comment ne pas se joindre à eux et ne pas peser de tout notre poids, comme élus, comme parents, comme citoyens afin qu'ils soient enfin entendus ?

J'appelle les parents des établissements en grève à la solidarité de garde familiale mais, plus largement, j'appelle tous les parents à manifester leur soutien par un message ou, s'ils le peuvent, en n'envoyant pas leur enfant à l'école même si leur enseignant n'est pas gréviste.

C'est par une mobilisation massive, au delà du cercle de l'Education Nationale, que l'appel pourra être entendu.

18 novembre 2008

Visite départementale des lycées

Je me rendrai aujourd'hui en Indre-et-Loire afin de visiter une série de lycées. Ces visites constituent pour moi des moments privilégiés pour rencontrer et échanger avec la communauté éducative et les lycéens. Ces visites seront également l’occasion d’inaugurer les différentes opérations réalisées par la Région dans ces établissements.

P R O G R A M M E

- de 9h à 10h30, au Lycée Léonard de Vinci à Amboise (rue Clos des Gardes) :inauguration du kiosque ONISEP ;
- de 11h à 12h30, au Lycée Martin Nadaud à Saint-Pierre-des-Corps (67 rue Jeanne Labourbe) : visite de chantier des travaux d’aménagement du restaurant scolaire ;
- de 14h à 15h, au Lycée Choiseul à Tours (78 rue Douets) : inauguration du panneau Energie Display (économie d’énergie), en présence d’Agnès THIBAL, vice-Présidente de la Région, chargée de l’Environnement ;
- de 15h30 à 17h, au Lycée Arsonval à Joué-les-Tours (6 place de la Marne) : inauguration de logements de fonctions et d’espaces dédiés aux loisirs et au sport.


Rappelons que la Région est compétente en matière de lycées et à qu’à ce titre elle finance les opérations immobilières (reconstruction, extension, réhabilitation, mise aux normes, équipements…), et tout récemment elle est compétente pour gérer les personnels TOS (Technicien Ouvriers Spécialisés) des lycées, dans le cadre des transferts de compétence prévus par la loi du 13 août 2004.

Par ailleurs, la Région est considérée comme « pionnière » en matière de politique en faveur des jeunes, en mettant en oeuvre des mesures novatrices, fondées sur l’égalité des chances (Gratuité des livres scolaires, aide à l’acquisition d’équipement professionnels, « Trans’Europe Centre », le Chéquier culturel « CLARC », « Lycéens Citoyens »….).

PS: ces visites ont fait l'objet d'une série d'articles de presse: Lycée Choiseul, Lycée d'Arsonval, Lycée Léonard de Vinci

17 novembre 2008

De retour du congrès

Finalement, j'aurais surement été mieux à Boursay samedi qu'à Reims! la NR d'aujourd'hui a raison et j'apprécie cette pensée qu'il y a eu à mon égard en mon absence...

Il est vrai que ce congrès fut difficile, éprouvant, mais pouvait-il en être autrement dès lors que d'aussi nombreuses motions étaient en lice aboutissant à un résultat morcelé?

Pourtant, face à la crise financière et aux lourdes difficultés que rencontrent nos concitoyens, il aurait été plus consistant pour que le PS offre un autre visage, faisant de sa diversité une richesse et, du rassemblement, une ambition et une exigence.

Ces 3 journées furent intenses, avec ce sentiment dès vendredi que l'unité ne se ferait pas aisément. D'ailleurs, avouons le, même avant le congrès, nous savions que la recherche d'un rassemblement n'était pas partagée. Il est de coutume, de tradition, certains diront "statutaire" que la motion arrivée en tête par le choix des militants, propose, fasse un pas vers les autres. Toutes les initiatives qui ont été prises par Ségolène Royal ont été vaines, avant et pendant le congrès. Pour rassembler, il faut savoir tendre une main, et, avoir envie de la recevoir.

Il revient désormais aux militants de choisir leur candidat pour diriger demain le PS. Le congrès de Reims a montré qu'une page se tourne, les militants refusent la personnification du débat et souhaitent le renouvellement profond du Parti, la fin des vieilles méthodes, de l'opacité des tractations, du centralisme de la direction. C'est cette liberté de choix qui doit prévaloir, bien loin des additions de motions qui sont forcément fictives.

C'est surtout un autre visage du PS qu'il faut donner jeudi soir. Aujourd'hui c'est la droite qui ricane de nos divisions et c'est le Modem qui s'est offerte une belle page de publicité. Il faut dès jeudi, et sans second tour, se donner les moyens d'avancer et de reconstruire.
Allez, de l'avant et, au boulot comme le 6 novembre dernier!

09 novembre 2008

Congrès PS: les militants du Loir-et-Cher ont voté pour la motion Royal en majorité

Les militants du Loir-et-Cher ont tranché ; la motion portée par Gérard Collomb et Ségolène Royal est arrivée en tête du vote des militants, recueillant aux alentours de 36 % des voix plaçant ainsi la fédération au-dessus de la moyenne nationale

Dans le vendomois qui regroupe 4 sections (Vendome, Haut-Vendomois, St Ouen et Mer), les motion E (Royal) et C (Hamon) sont au coude à coude avec 1 voix d'écart: 19 voix pour la motion C, 18 pour la motion E et 10 pour la motion A (Delanoe)

En tant que mandataire départementale de la motion, je me réjouis de ce résultat qui montre bien que les militants veulent un parti qui se renouvelle et qui soit en phase avec la société, un choix d'autant plus clair car reposant sur une bonne mobilisation.

La motion portée par une équipe réunie autour de Ségolène Royal et d’où émerge une nouvelle génération rassemble sur des bases claires. Pour être une alternative à la droite, elle entend développer une opposition conforme aux valeurs fondamentales des socialistes, avoir un projet crédible, ambitieux et apporter des réponses concrètes aux Français en s'appuyant sur un parti populaire.

18 octobre 2008

Prénouvellon, mairie rénovée et salle associative créée

Les habitants de Prénouvellon, petite commune située au coeur de la Beauce aux frontières du Loiret, étaient tous au rendez-vous samedi pour assister à l'inauguration de la mairie et de la salle associative. Il faut dire que l'état général était très vétuste avec des bâtiments peu fonctionnels, ce lieu nécessitait ces travaux.

Dans les petites communes, la mairie est souvent l'unique lieu de présence de service public, la salle pour tous est parfois l'unique lieu de rencontre, quand on ne trouve ni commerce ni école.

Permettre à ce lieu de retrouver vie et un cadre agréable, c'était le projet de la municipalité, accompagnée fortement par la communauté de communes, mais à ces seules 2 collectivités, le projet était lourd financièrement.
Le Conseil régional, par le biais du contrat de pays Beauce Val de Loire, a soutenu ce projet, à hauteur de 58000 euros.

17 octobre 2008

Le 2e journal de la région est sorti et ... autres infos

Le 2e numéro du magazine régional est sorti cette semaine et il me donne une bonne occasion pour écrire ces quelques lignes au milieu d'un emploi du temps très chargé ces jours ci: à titre d'illustration, cette semaine:
- lundi je me suis rendue à Blois pour une réunion de travail sur self o'centre réunissant les 19 établissements pilotes engagés dans notre opération sur les restaurants scolaires pour terminer sur l'inauguration du nouvel internat du lycée Ampere: un espace parfaitement réussi avec en nouveautés la création de 2 chambres pour élèves handicapés et un internat pour filles (cout de l'opération financée entièrement par la région: 1,9 millions d'euros). A la fin de cette inauguration, j'ai souhaité visiter le futur gymnase actuellement en chantier avec l'équipe pédagogique et échanger sur l'utilisation de ce futur équipement.

- mardi, j'accueillais au sein de l'hemicycle régional les nouveaux proviseurs, proviseurs-adjoints, gestionnaires et chefs de travaux de la région afin de leur présenter l'action régionale en matière d'éducation et leur présenter l'ensemble des services avec lesquels ils travailleront dans le cadre de leurs nouvelles missions. L'apres midi fut consacrée à la présidence de la commission sur les projets relatifs à l'application du 1% artistique

- mercredi, je me suis rendue à l'ARF à Paris afin de travailler sur l'organisation de la manifestation Jeunesses en régions, puis suis retournée à Orléans afin de préparer la séance plénière avec mes collègues du groupe PS-PRG


Aujourd'hui, j'étais à Chartres avec toute l'équipe du service construction du Conseil Régional, avec la visite du chantier du gymnase du lycée Marceau


Ce week-end sera ... vendômois!


Le 2e numéro du magazine régional est consacré notamment à la rentrée scolaire. Il est téléchargeable en cliquant ici.

27 septembre 2008

Préparation du Budget 2009: L'Education supprime 13.500 postes, dont 6.000 d'enseignants en primaire

Un copier-coller avec cette dépêche AFP me suffit pour ce billet: rien n'a rajouter, la casse continue...
Par Emmanuel DEFOULOY AFP - Vendredi 26 septembre, 22h11
PARIS (AFP) - Le projet de budget 2009 va supprimer 13.500 postes de la maternelle au lycée, dont 6.000 postes d'enseignants en primaire, mais l'impact dans les classes sera moindre, surtout en collèges et lycées, car le gouvernement entend "employer plus efficacement" les professeurs.
(Publicité)
Comme le ministre de l'Education, Xavier Darcos, l'avait annoncé en juillet, le nombre des non-renouvellements des postes en raison des départs en retraite sera de 13.500 à la rentrée prochaine, après 11.200 cette année, selon le projet de budget 2009 dévoilé vendredi.
Ces suppressions concernent 6.000 postes d'enseignants dans les écoles maternelles et élémentaires (primaire) et 7.500 dans les collèges et lycées (6.500 dans le public, 1.000 dans le privé).
Au total, le ministère de l'Education nationale emploie plus d'un million d'agents publics, près de la moitié des agents de l'Etat.
Son budget représentera en 2009, selon Bercy, 59,99 milliards d'euros, soit 22% du budget de l'Etat, le poste le plus important.
Ces suppressions sont la participation du ministère de l'Education à la "modération de l'emploi public", selon l'expression du directeur de cabinet de M. Darcos: au total, 30.000 postes de fonctionnaires partant à la retraite ne sont pas renouvelés.
Dans l'éducation, la gestion des remplacements (3.350 postes de remplaçants supprimés) va être "optimisée" et 1.500 enseignants actuellement "mis à disposition" (par exemple, dans des associations) réintègreront les classes.
La baisse prévue de 22.000 élèves en collèges et lycées à la rentrée 2009 est invoquée en outre pour justifier 2.300 suppressions de postes, tandis que 500 seront créés dans le primaire où les écoliers seront 16.000 de plus.
Le plus gros des suppressions proviendra des postes de stagiaires (4.500 dont 3.000 dans le primaire) et de la réaffectation au sein du primaire de 3.000 maîtres spécialisés dans la difficulté scolaire (sur 11.000 au total).
Ces maîtres qui faisaient de l'aide individuelle ou en petits groupes, se verront affecter une classe.
Le principal syndicat du primaire, le SNUipp-FSU, a réagi vendredi en critiquant un budget de "rupture".
"Immense régression" selon le syndicat, ce budget aura pour conséquence que les enseignants qui travaillent avec des petits groupes d'élèves en difficulté et "les stagiaires qui effectuent les décharges des directeurs d'écoles ou permettent le départ en formation continue" seront "moins nombreux" en primaire.
Une autre priorité du budget étant "une école plus juste", 600 postes seront créés dans les lycées les plus difficiles.
Et sont aussi prévus, pour favoriser la scolarisation des élèves handicapés en milieu ordinaire, la création de 200 nouvelles unités pédagogiques d'intégration (UPI) et le recrutement d'auxiliaires de vie scolaire.
Concernant les postes administratifs, 500 vont être supprimés (120 dans l'administration centrale, 380 dans les rectorats et inspections d'académies).
Mais 500 créations sont prévues pour le personnel des futurs établissements publics d'enseignement primaire (EPEP) qui regrouperont et géreront chacun plusieurs écoles primaires.
Ces EPEP font l'objet d'une proposition de loi, déposée jeudi par trois députés
, qui pourrait être examinée à partir de janvier au Parlement.

25 septembre 2008

En route pour le Congrès de Reims

Ca y est, le Conseil National du PS s'est réuni, c'était mardi soir, et les motions sont aujourd'hui toutes connues et accessibles à la lecture sur le site du PS.

Je ne vous cache pas ma grande inquiétude à l'approche de notre congrès, tant la cacophonie et les divisions semblent importantes. Oui , notre parti traverse une mauvaise passe et les militants sont inquiets, et pourtant, jamais nous n'avons été aussi forts, dans nos régions, dans nos départements, dans nos villes avec de si belles victoires aux dernières municipales. Et dimanche dernier, quels progrès au Sénat! Alors, oui, je garde espoir.

Ce congrès est un moment essentiel où chacun va s'investir dans d'intenses moments d'échanges et de réflexions qui montreront bien que cette mauvaise passe est tout sauf un manque d'idées et de projets, mais bien au contraire, un foisonnement et une richesse de propositions. Il nous reste à remettre ce parti en mouvement, en cohérence avec les attentes de la société.

Les motions sont nombreuses. Pour ma part, j'ai comme des milliers de militants participé à ce grand chantier. Après avoir travaillé sur les contributions (je suis signataire de la contribution générale présentée par S.Royal et de contributions thématiques sur le handicap, l'intégration et la santé au travail), j'ai participé comme des milliers d'autres contributeurs aux débats en ligne sur le site Pour un congrès utile et serein. Aujourd'hui, le fruit de cet intense travail est en ligne, il s'agit de la motion E comme Espoir, "L'espoir à gauche, fiers d'êtres socialistes".
Ce texte sera soumis au vote des militants le 6 novembre prochain .

Vous pouvez retrouver une présentation video des principaux signataires des 6 motions en cliquant ici: Bertrand Delanoë est le premier signataire de la motion A, le pôle écologique, représenté par Christophe Caresche défend la motion B ; Benoît Hamon a déposé la motion C ; Martine Aubry porte les couleurs de la motion D ; Gérard Collomb est à la tête de la motion E ; et Franck Pupunat d’Utopia est dépositaire de la motion F. À titre de comparaison, cinq motions étaient en lice au Congrès du Mans en 2005.

24 septembre 2008

Assure ta rentrée

Le décrochage scolaire concerne plus de 3000 jeunes chaque année, un chiffre bien trop élevé. Décrocher, c'est se retrouver sans école, sans projet, soit par abandon après quelques semaines de formation suite à une erreur d'aiguillage dans l'orientation, soit par inscription sur liste d'attente dans un établissement qui n'aboutit finalement pas.
Depuis 3 ans, le Conseil régional a mis en place le dispositif "Assure ta rentrée", initiative unique en France qui repose sur une démarche partenariale qui consiste à mettre tous les acteurs de l'orientation, de l'insertion, de l'éducation autour d'une table et permettre à tous de se mobiliser sur tout le territoire régional en assurant la coordination et en assurant la campagne de communication.

"Assure ta rentrée" est destinée à accueillir et conseiller les jeunes de 16 à 18 ans sans solution dans notre Région. Si vous êtes à la recherche d'une place pour la rentrée 2008, que vous ne savez plus que faire, une solution vous attend.


Aujourd'hui, je me suis rendue à Orléans au lycée Benjamin Franklin pour participer à la session d'accueil organisée dans le cadre de ce dispositif.

La session d’accueil de Vendôme vient d'avoir lieu, là aussi beaucoup de jeunes se sont présentés et seront suivis jusqu'à ce qu'une solution leur soit trouvée.


Pour information, cette opération associe et met en réseau :
- Le Conseil Régional
- l’Education Nationale (Inspections académiques, Mission Générale d’Insertion du Service Académique Information Orientation, Centres d’information et d’orientation, établissements),
les Centres d’aide à la décision (CAD) des Chambres de métiers et de l’artisanat et les Centres de formation d’apprentis (CFA)
- la Direction Régionale de l’Agriculture et de la Forêt (DRAF) et les établissements agricoles,
- les Missions Locales et PAIO (Permanences d’Accueil, d’Information et d’Orientation)
- l’AFPA
- le GIP ALFA CENTRE.
+ d'infos sur le site Etoile

11 septembre 2008

Repas à thèmes dans les cantines de Vendôme

Lundi dernier était prévu un menu à thème dans les cantines scolaires de Vendôme.
Chargée comme maire-adjoint déléguée aux affaires scolaires de présider la commission menus, composée de représentants de parents d'élèves, du DDEN, d'enseignants et de nutritionnistes, j'ai souhaité que nous fassions du temps de repas un moment privilégié pour les enfants.
Outre la mission d'élaborer les menus en répondant à l'exigence d'équilibre alimentaire, j'ai également souhaité que nous fassions du temps de repas un moment destiné à l'éducation nutritionnelle et gustative permettant aux enfants de découvrir de nouveaux aliments et des plats nouveaux et la convivialité par la création de menus à thèmes programmés régulièrement.

Nous avons ainsi proposé au mois de juin 2 repas à thème, l'un basé sur la découverte de nouvelles saveurs (un menu spécial "Chine"), l'autre basé sur la curiosité et le jeu autour du thème "Découverte de l'espace".
Le 4 juillet dernier, les enfants et leurs enseignants se sont retrouvés autour d'un pique-nique installé dans leurs écoles afin de partager autour du repas un moment de convivialité et de détente avant les vacances.

Lundi un menu oriental a été proposé aux enfants, avec taboulé, tajine, et assortiment de fruits secs en dessert.
Je me suis rendue à l'école maternelle St Pierre Lamothe pour accompagner les enfants, les inviter à découvrir les plats et constater que l'éveil au goût avait encore beaucoup de chemin à faire! Les fruits secs (abricot, figue, datte) ont suscité beaucoup de réactions: les enfants ont quasiment tous goûté, avec un essai moyennement concluant, non sur le goût, mais sur la texture, à l'évidence pour la plupart d'entre eux, ils ne connaissaient pas les fruits sous cette forme.

08 septembre 2008

Des fêtes et des faits

Les petites communes ont souvent leur fête traditionnelle. Ici en vendômois, à partir de la mi-août, les week-ends voient s'enchaîner diverses manifestations: fête du champignon à Naveil, foire aux vins de Thoré, foire à la tarte aux prunes de Lunay, fête de St Gilles et de l'oie à Villiers-sur-Loir, foire à la brocante et festival des vins de Mazangé...

Alors que nos territoires peinent à se réunir sur une structure communautaire unique*, c'est au moment du vin d'honneur agrémenté d'une tartine de rillettes que les élus me confiaient ce week-end à Villiers que la solidarité existait bel et bien entre toutes par... le prêt de matériel et de stands qui tournent de communes en communes à partir d'un agenda bien calé à l'avance!


Il parait que la fête de St Gilles a des vertus contre l'anxiété (dixit un élu local): peut-être. Elle a en tous cas, et comme toutes, un caractère bien agréable et convivial. Et après tout, c'est une bonne base pour parler de ce qui peut nous rassembler à l'avenir...!



* Communauté de communes du Pays de Vendôme, Communauté du Vendômois rural et communes hors communautés cohabitent autour de la ville de Vendôme

07 septembre 2008

Samedi associatif

Ce week-end était bien animé dans les rues vendômoises. Au programme, braderie, brocante et nouvelle édition de la journée des associations au marché couvert (et à l'extérieur) avec une soixantaine d'exposants. Malgré un air de tempête qui planait sur les stands (certains avaient du mal à résister!), j'ai pu rencontrer aux côtés de mes collègues venus nombreux de la municipalité l'ensemble des acteurs du monde associatif vendômois.

Au moment des discours, chacun a insisté sur l'importance du mouvement associatif comme fédérateur de lien social et de citoyenneté. Pour ma part, prenant la parole au nom de la Région Centre, j'ai rappelé les enjeux du monde associatif sur notre territoire et globalement dans notre pays, avec l'existence aujourd'hui de plus d’un millions d’associations actives et la création de 70 000 nouvelles chaque année.
Le mouvement associatif touche tous les secteurs, sport, culture, action sanitaire et sociale, environnement, solidarité internationale... Les associations fédérent des bénévoles mais créent aussi de la richesse et de l'emploi, non négligeable dans notre pays en cette période de crise. C'est un secteur économique à part entière, et un employeur de plus d'un million de salariés...

Enjeu social, enjeu d'aménagement du territoire, enjeu économique et pourtant extrême fragilité du secteur lié à son mode de financement: l
es sources de financement sont faibles et fragiles car elles reposent essentiellement sur les côtisations et les subventions.
D'abord les côtisations des adhérents. Ressource indispensable qui connait des difficultés alors que bon nombre de nos concitoyens sont touchés par la baisse du pouvoir d'achat. Payer une côtisation quand la fin de mois s'avère difficile peut faire reculer la volonté de s'engager. Pendant ma visite, j'ai à ce titre été alertée par une association de quartier qui avait décidé de ramener sa côtisation à 5 euros afin de permettre le plus grand nombre d'adhérer. Au final, c'est le budget global de cette association qui s'en trouve fragilisé pour mener ses actions...

Autre source de financement, les collectivités locales, commune, conseil général, région. A noter qu'une nouvelle fois, le conseil général de notre département s'est refusé à financer Vendôme Associations, qui pourtant montre, par cette journée et d'autres actions, sa pertinence, son utilité et sa capacité fédératrice qui va bien au-delà des frontières de la communauté du pays de Vendôme.
De plus en plus, les associations se tournent vers les collectivités locales pour leurs projets, leurs équipements au moment où l’Etat se désengage et diminue les crédits qui leurs sont destinés. La Région, sans se substituer à l’Etat, apporte un appui solide aux associations qui développent des projets créateurs d’emplois sur notre territoire et s'est engagée depuis 2005 sur les créations d'emplois à travers le dispositif Cap'Asso dont je parle sur ce blog souvent. Mais, comme chacun sait, les collectivités locales connaissent aussi des fragilités, avec des ressources financières qui s'affaiblissent quand l'Etat continue à leur transférer de nouvelles compétences, et notre région n'y échappe pas.
Il s'agit dès lors, à budget contraint, de faire des priorités dans les actions qui sont menées, au service d'un projet d'aménagement du territoire. La Région Centre est pleinement engagée dans le dispositif Cap'Asso, et pour votre information rejointe dans le Cher par le Conseil Général. Un exemple qui pourrait être suivi par notre département afin de venir en aide de manière plus appuyée au secteur associatif loir-et-chérien.

Voir le site du Conseil Général du Cher

06 septembre 2008

Tournée des lycées

J'ai entamé cette semaine aux côtés du Président de la Région François Bonneau, une tournée des lycées à raison de 2 par départements.

Mercredi, ce fut l'étape tourangelle avec le lycée Victor Laloux et la pose de la 1ère pierre de la future restructuration complète du site (montant des travaux: 22,2 millions d'euros) puis le lycée Balzac avec l'inauguration d'un nouveau gymnase Cameo situé dans les locaux de l'ancien cinéma (coût total de l'opération: 6,3 millions d'euros).
Voir qq photos.

Hier, direction le département du Cher avec le magnifique chantier du lycée Jacques Coeur situé en plein coeur de Bourges: celui-ci consiste en l'aménagement de la chapelle en CDI, maison des lycéens et salle de conférences pour un montant de 5,1 millions d'euros.
Direction ensuite Le Subdray pour la pose de la 1ère pierre du futur lycée agricole (en photo). Ce chantier est l'une des opérations majeures actuellement menées dans notre région, avec une surface de 16 600m2 .
Cet établissement regroupe un Lycée, un Centre de Formation d'Apprentis, un Centre de Formation Professionnel pour Adultes et une Exploitation Agricole permettant d'assurer un enseignement à divers publics et par différentes voies.
Actuellement situé sur la commune de Bourges, à la périphérie nord, il sera transféré dans de nouveaux locaux à la rentrée 2009. Le
diaporama suivant permet de mieux comprendre l'ampleur du chantier et découvrir à quoi ressemblera ce futur lycée construit en HQE.
Lire à ce sujet l'article paru dans la NR.

Pour la raison que j'évoque dans mon précédent billet, le décès de Daniel Chanet, je n'ai pas pu me rendre jeudi dans l'Eure-et-Loir. François Bonneau s'est rendu à Lucé au Lycée Elsa Triolet et à Nogent-le-Rotrou au Lycée Rémi Belleau.
Je serai la semaine prochaine dans l'Indre, le Loiret et le Loir-et-Cher. J'y reviendrai dans un prochain billet.

31 août 2008

Triste retour

Je m'étais promis de livrer sur ce blog mes premières impressions dès mon retour de La Rochelle. Raconter l'université d'été du PS, le travail dans les ateliers, le jeu des alliances qui se font et se défont en guise de préparation du congrès qui se tiendra en novembre prochain, l'ambiance, le dernier discours de François Hollande, mais c'est bien autre chose qui m'anime devant mon clavier. Cette université et son compte-rendu paraissent bien dérisoires quand la perte d'une personne qui nous est chère survient...
Aujourd'hui Vendôme a perdu son Maire, j'ai perdu un ami, un camarade, un collègue, un homme que je respectais profondément et c'est une grande tristesse qui m'anime. Daniel Chanet s'est en effet éteint ce matin, j'ai eu la nouvelle alors que je me trouvais encore à La Rochelle pendant les discours de clotûre.
Les mots me manquent ce soir. Mélange d'émotion et de colère face à cette terrible maladie qui enlève injustement à la vie des êtres chers, trop jeunes pour partir si tôt dans tant de souffrances.
Je vous invite à aller voir ce portrait de Daniel publié en 2005 dans Libération. Merci à Libé de l'avoir remis en ligne. Cet article rendait bien compte de ce lien si fort que Daniel avait avec sa ville qu'il aimait tant et à qui il avait consacré toute sa vie.

Un engagement admirable qui mérite respect et immense gratitude.

22 août 2008

Un petit tour dans les écoles avant la rentrée

Aujourd'hui, je me suis attardée à faire le point sur les travaux menés pendant les vacances dans nos écoles maternelles et primaires. Effectivement, pendant la pause estivale, les services techniques de la ville se mobilisent pour faire de nombreux travaux d'entretien et d'amélioration des bâtiments, impossibles à réaliser pendant les périodes d'occupation par les élèves.

D'école en école, j'ai pu dresser un bilan de l'ensemble des interventions achevées ou en cours: travaux de peinture au changement des bacs à sable en passant par des interventions plus lourdes comme l'installation de bâtiments démontables à l'école Pergaud (suite à l'ouverture d'une nouvelle classe à la rentrée prochaine), la rénovation complète et parfaitement réussie des sanitaires de l'école Yvonne Chollet et la fermeture partielle du préau de l'école de la Cormegeaie.

Cette nouvelle tournée fait suite à une précédente entamée au lendemain des élections lorsque j'ai pris mes nouvelles fonctions. Je m'étais alors rendue dans la plupart des écoles, à la rencontre des directeurs et directrices et visité l'ensemble des locaux afin de découvrir l'état du patrimoine immobilier.

21 août 2008

C'est la reprise!

De retour sur ce blog après une bonne pause de quelques semaines...
J'ai repris mes activités cette semaine à la Mairie comme à la Région, premières réunions, premiers rendez-vous, sans oublier les signatures de parapheurs et le tri d'un innombrable courrier!
Aujourd'hui, c'était la reprise également des réunions du Bureau exécutif du Conseil Régional, instance qui réunit chaque semaine les Vice-Présidents autour de notre Président, François Bonneau. Une reprise dans une bonne ambiance avec en perpectives la préparation de la rentrée scolaire et un agenda qui s'annonce déjà bien chargé.

18 juillet 2008

Enfin les vacances

Un mois sans écrire ici depuis mon dernier message pour revenir ici et annoncer une nouvelle pause (vacances oblige), vous pourrez penser à juste titre qu'il y a mieux comme thème de discussion!


En fait, j'assistais ce soir aux côtés d'un ancien camarade du PS vendômois (exilé du côté de Compiègne et revenu ici pour ses vacances) à l'inauguration de Formavie, un espace dédié au bien-être et à l'activité sportive. La discussion est venue sur mon blog, moi constatant la difficulté, faute de temps, de le tenir quotidiennement à jour si je reste sur le format actuel (c'est à dire des messages plutôt longs et comptes-rendus divers) et le constat fait par Stéphane que ce blog est utile pour qui veut se tenir informé sur l'actu locale et les actions que je mène comme élue locale.

Il me reste ma pause vacances pour réfléchir au format de ce blog, à juste titre en ligne depuis maintenant 3 ans avec ses 410 billets : écrire peu et régulièrement ou longuement et épisodiquement. Cher Stéphane, merci pour ce "devoir de vacances"!

Chers lecteurs, je vous dis à très bientôt sur ce blog. A mon retour mi- août, je serai en plein préparatifs de rentrées scolaires à la mairie et au conseil régional, fin août ce sera direction La Rochelle où je serai dans un premier temps en séminaire de formation proposé aux élus puis à l'université d'été du PS.

17 juin 2008

La formation tout au long de la vie, une mesure concrète

Hier à Vendôme, la formule "formation tout au long de la vie" a pris tout son sens. J'ai effet remis des attestations de formation à une soixantaine de personnes récemment formées grâce à la Région aux côtés de notre Président de Région, François BONNEAU.
Ces personnes de tout âge, de toutes conditions et origines, ont effet suivi des formations gratuites, accessibles à tous, en Bureautique, Internet, Eco-citoyens, Langues. Ils ont suivi ces formations sur notre espace Libre Savoirs vendômois.


La Région Centre développe, sur l’ensemble du territoire, un service « public » de formation de proximité afin de permettre aux habitants qui le souhaitent d’avoir accès aux savoirs de base. Les Espaces « libres savoirs » répondent à cette ambition : ce sont des lieux de formation qui délivrent des « Visas » correspondant aux formations dispensées gratuitement pour les personnes et entièrement financées par la Région: Visa Internet Centre, Visa Bureautic Centre, Visa langues vivantes (Anglais, espagnol, ou allemand), Visa Eco-citoyen Centre, Visa Trois en Un (communication écrite et orale, mathématiques et raisonnement logique).

Cette politique novatrice permet à ceux qui souhaitent en bénéficier d’apprendre tout simplement : ils reçoivent une formation adaptée à leur niveau et à leur compétence. Au terme de leur formation, ils reçoivent un Visa (attestation). C'est ce moment émouvant que nous avons organisé hier à Vendôme.


A ce jour, la Région Centre a labellisé 26 espaces Libres Savoirs (ELS) parmi les 70 organismes de formation qui organisent et réalisent les actions de formation aux visas sur tout le territoire régional. Ces espaces Libres Savoirs assurent au titre de leur labellisation la promotion de l’offre de formation. Depuis 2004, 123 000 visas ont été délivrés et près de 100 000 personnes formées dont 68 % de femmes.


15 juin 2008

Séance plénière du Conseil Régional

La prochaine séance plénière du Conseil Régional se déroulera les jeudi 19 et vendredi 20 juin prochains.
Voici les rapports qui y seront présentés (l’ordre de passage des rapports est
donné à titre indicatif) :
  • Rapport approuvant l’Agenda 21 de la Région,
  • Communication sur le projet culturel de Chaumont sur Loire,
  • Rapport sur les premiers bilans d’exécution du CPER 2007-2013, du
  • CPIER 2007-2013 et des fonds européens 2007-2013,
  • 1er bilan d’exécution des conventions Région/Départements 2007-2013,
  • Bilan des aides économiques sur le territoire régional au cours de l’année 2007.

Pour rappel, cette séance est publique et se tient à l'Hôtel de Région, situé à Orléans (face à la cathédrale).

09 juin 2008

40eme olympiades des métiers: départ officiel!

J'aurai le plaisir de lancer officiellement demain à 15h30 lors d'une conférence de presse les 40e Olympiades des Métiers.

La sélection régionale est un moment fort de cet évènement, elle marque le point de départ de cette compétition d’envergure. Elle rassemble à chaque édition près de 45 métiers et près de 400 jeunes venus des 6 départements de la région.

La Région Centre, engagée depuis 1998 dans l’organisation de cet évènement, consacre tous les moyens nécessaires afin que les candidats et candidates régionaux participent à cette compétition dans les meilleures conditions. Elle mobilise autour d’elle de nombreux acteurs régionaux et fait de cet évènement une excellente vitrine des métiers, une démonstration vivante du savoir-faire professionnel et un espace privilégié de rencontre, de travail entre les jeunes, les entreprises et les établissements de formation.


A noter que les Olympiades des métiers sont organisées tous les 2 ans en trois étapes : la sélection régionale, la finale nationale et la compétition internationale.

Pour la sélection régionale, chaque région organise sa propre sélection régionale dont les lauréats concourent à la finale nationale organisée dans l’une des régions engagée dans cette opération. Pour la Région Centre, la précédente sélection s’est déroulée à Tours les 19 et 20 janvier 2007.

Pour la finale nationale, la 39ème édition a été organisée par la Région Picardie à Amiens en mars 2007.

Enfin, la compétition internationale, se fait par l'intermédiaire de l'organisation internationale WorldSkills. Celle-ci se fixe comme objectif de relever le niveau et les normes de formation professionnelle qualifiante à travers le monde, elle compte aujourd’hui 45 nations réparties sur les 5 continents. Parmi son vaste programme d’activité, son évènement « phare » est l’organisation de la compétition internationale des Olympiades des Métiers (la plus grande compétition mondiale des métiers : «WorldSkills Compétition »). Pour la 39ème édition, la compétition internationale s’est déroulée en Japon en novembre 2007.

06 juin 2008

Coopération avec la Région Pays de la Loire

Cette semaine, j'ai participé à mon premier séminaire rassemblant élus et responsables administratifs de la Région Centre et de celle voisine des Pays de la Loire, en présence de leurs Présidents respectifs.
L'objectif de cette journée était de dresser le bilan des actions engagées au bénéfice des habitants et des usagers des services publics régionaux des deux régions, depuis la signature du protocole de coopération interrégionale en mars 2006.

Nous avons également décidé de lancer de nouvelles actions et de nouveaux dispositifs illustrant cette démarche et de signer un nouveau protocole de coopération interrégionale.
Ainsi, pour nos lycéens et apprentis, nous avons acté un certain nombre de manifestations qui sé déroulent hors de notre région pouvant être inscrite dans le cadre du chéquier Clarc. Désormais, ce seront de nouvelles offres de sorties, visites et projets culturels qui seront accessibles par les jeunes de notre Région avec une mobilité facilitée grâce à une offre tarifaire avantageuse via les TER.

28 mai 2008

La crise du pouvoir d'achat ne concerne pas tout le monde

Les revenus des patrons du CAC 40 ont bondi de 58% en 2007, c'est ce qu'écrit l'Expansion dans un article paru hier. Et pendant ce temps là, nos marins-pêcheurs bloquent les ports pour dénoncer les hausses fulgurantes des carburants , d'autres professionnels devraient suivre.
Pendant ce temp-là aussi, les prix à la consommation augmentent pour les produits de première nécessité. L'Insee publie dans une étude qu'entre février 2007 et février 2008, les prix alimentaires ont progressé de 5% en France et de façon similaire chez les principaux pays européens (+5,8% pour la zone euro et +6,6% pour l'ensemble de l'Union européenne. Cette envolée est particulièrement forte pour les produits laitiers ou les produits à base de céréales.

Pour le lait, le fromage et oeufs, les prix en France ont augmenté de près de 10% entre septembre 2007 et février 2008 alors même que la hausse n'avait été que de 2,1% au cours des six années précédentes (septembre 2001-septembre 2007)! Pour les huiles et graisses, qui inclut le beurre, l'évolution est comparable...

Quant au pain, c'est le premier produit alimentaire dont le prix a augmenté. Entre juin et novembre 2007, le prix de la baguette s'accroît de 4,1%.

Cruel tableau de constater ces écarts entre hausses fulgurantes de salaires des très grands patrons et envolées des prix qui creusent toujours plus les écarts. Au-delà de ce constat, c'est bien une crise qui s'installe. Les manifestations et autres blocages de ports ou d'axes routiers sont révélateurs d'un profond malaise.
Face à cela, la sortie matinale face à la France "qui se lève tôt" de Nicolas Sarkozy pourrait bien être contre-productive. Un responsable politique doit décider, trancher, et prendre ses responsabilités. Chacun constate aujourd'hui les dégâts causés par un pouvoir enfermé dans sa surdité aux malaises et aux colères, triste bilan à l'issue de la première année de présidence Sarkozy : le geste pertinent et symbolique dans le contexte economique actuel aujourd'hui serait la levée pure et simple du bouclier fiscal.

24 mai 2008

Un Congrès de Reims fondateur pour la rénovation du Parti Socialiste

Deux évènements majeurs de l’histoire récente du Parti Socialiste ont pesé lourd dans la défaite de la gauche aux élections présidentielles.

Le Congrès du Mans , tout d’abord, qui a donné lieu à une dramaturgie de façade vers une synthèse finale sensée rassembler les socialistes. Cette synthèse , vide de sens et foulée aux pieds par les responsables socialistes, a discrédité le Parti Socialiste dans sa capacité à proposer un projet à nos concitoyens.

Puis, ce fut l’organisation de primaires internes à quelques mois seulement du scrutin présidentiel. D’une volonté de mener un débat démocratique exemplaire et transparent, cet exercice s’est transformé en une bataille qui laissa des traces profondes dans les mois qui suivirent au Parti Socialiste.

Malgré un parti socialiste désorganisé, les militants socialistes ont fait une campagne électorale de terrain participative, innovante et enthousiaste. Avec une fierté retrouvée, et malgré la défaite, les militants ont dit merci à Ségolène Royal au soir du deuxième tour.

Car, chacun des militants gardait en mémoire le silence volontaire, les coups bas de ceux des socialistes qui n’avaient pas emporté la primaire.

Car, chacun des militants gardait en mémoire l’effet dévastateur des attaques menées contre Ségolène Royal par ses challengers socialistes et reprises par Nicolas Sarkozy tout au long de la campagne électorale.

Le 18 mai 2008, « Rénover Maintenant » a décidé de se rapprocher des socialistes qui veulent renouveler cette même stratégie suicidaire . Dans cette volonté de séparer l’orientation politique du Congrès et l’élection présidentielle, ils veulent priver notre parti de la cohérence nécessaire avec le calendrier électoral au nom d’une ambition qui ne dit pas son nom.

Aujourd’hui, le temps de la clarification et de la cohérence est venu pour le Parti socialiste. Le prochain Congrès doit être utile et constituer un temps fort de la refondation de notre parti. Le projet que nous choisirons au Congrès de Reims devra être porté par notre premier secrétaire aux présidentielles de 2012. Parce qu’alors, nous aurons collectivement le temps de construire notre projet. Parce qu’alors, les socialistes arriveront sereins aux présidentielles de 2012.

C’est pourquoi , membres fondateurs de Rénover Maintenant, nous avons décidé de démissionner de notre courant. Nous ne pouvons, aujourd’hui, accepter de cautionner une stratégie de chaos destinée à préserver les postures de quelques-uns . Il en va du respect envers tous celles et ceux qui comptent sur le Parti socialiste pour leur apporter un espoir.

Nous voulons rester fidèles à la rénovation de notre parti pour laquelle nous avons oeuvré toutes ces années. Nous avions fait le choix en 2007 de soutenir Ségolène Royal . Elle a porté nos idées au delà de nos espérances : démocratie participative, réforma institutionnelle, développement durable, pacte social européen. Aujourd’hui, nous faisons le choix de continuer avec elle le travail de rénovation entrepris.

Yvette Roudy, Vice présidente de Rénover Maintenant et ancienne Ministre

Françoise Mesnard, Vice-présidente de Rénover Maintenant et Vice –Présidente de la région Poitou-Charentes

Béatrice Arruga, Membre de la Direction Nationale de Rénover Maintenant et Vice-Présidente de la région Centre

A voir aussi: Le Post

La Région Centre met l'Europe à l'honneur!

A partir du 1er juillet 2008, la France assurera, six mois durant, la présidence de l'Union européenne. Aussi et pour célébrer cette prise de fonction, nous avons souhaité à l'échelle de notre région, consacrer une semaine entière à l'Europe.

L’ouverture de la Semaine de l’Europe se déroulera aujourd'hui à Orléans où une grande manifestation festive attendra le public les samedi 24 et dimanche 25 mai. C’est Place du Martroi qu’un « Village de l’Europe » verra le jour : Les y attendront, des espaces d’animation et des stands qui expliqueront nos grandes missions et nos soutiens à certains projets européens. Les pôles « S’informer sur l’Europe », « Bouger en Europe » ou de « Présentation de l’Année Européenne du Dialogue Interculturel » seront également là pour répondre aux questions que le public pourrait se poser.





A découvrir… les régions partenaires et la fête place du Martroi (Orléans)
A l’occasion de cette Semaine communautaire, la Région Centre invite sur ce même site les régions de Pardubice (République Tchèque), Saxe-Anhalt (Allemagne), et Malopolska (Pologne). Chacune aura son espace dédié ; elles pourront ainsi se présenter à travers leurs spécialités culturelles, touristiques… Guinguette pour dégustation de spécialités culinaires européennes, scènes musicales de jeunes talents, jeux pour enfants, projections de films et un grand bal (samedi soir) donneront la note finale à ce beau week-end de mai.




Déroulement de la semaine
Par ailleurs, cette semaine sera mise à profit pour mieux informer les lycéens et étudiants de la région sur les dispositifs de mobilité européenne créés pour eux. A cet effet, et durant toute la semaine du 26 au 30 mai, des animations sur le thème de l’Europe sont prévues dans les restaurants scolaires ; le mardi 27 mai, jeunes et enseignants ayant participés aux dispositifs de mobilité européenne (Leonardo da Vinci, Erasmus et Trans’Europe Centre), seront invités à prendre la parole et témoigner de leurs expériences. Enfin, colloques et conférences sont également prévus à travers toute la région. Ils reviendront sur des thèmes comme le FRET, la culture, le social, le sport…





Pour en savoir plus :
Consultez le programme





Pour ma part, je serai dans les lycées du Loiret et du loir-et-Cher (lycée Ronsard) lundi et vendredi pour rencontrer des lycéens ayant participé à un voyage en Europe grace à l'aide financiere du Conseil régional et me rendrai dans 2 restaurants scolaires participant à la manifestation autour d'un menu européen.