26 décembre 2007

Meilleurs voeux


Quelques jours de pause, histoire d'aller goûter la douceur du sud de la France et de ses tempétarures plus
clémentes.

En attendant mon retour à Vendôme (ici en photos sous les lumières de
Noël) et sur ce blog, je vous souhaite à tous et à toutes d'excellentes fêtes de fin d'année... en attendant 2008!



Tous mes voeux vous accompagnent,

Béatrice ARRUGA










Photos: site de la communauté du pays de Vendôme

23 décembre 2007

Séance plénière au Conseil régional

J'avoue que la préparation de cette séance plénière m'a pris du temps, de l'énergie surtout, et des problèmes de connexion à Internet se rajoutant, je n'ai pas pu mettre à jour mon blog depuis une quinzaine de jours.

Cette séance plénière était chargée tant le nombre de rapports à voter était important:
  • budget,
  • plan régional des formations sanitaires et sociales,
  • programme prévisionnel d'investissement dans les lycées,
  • mise en place d'une politique régionale de la restauration scolaire,
  • adoption d'un nouveau réglement pour les contrats de pays...
Une séance passionnante, dense, au programme, dans les faits, cela s'est passé dans un hémicycle quasi vide: les rangs de l'opposition étaient en effet bien clairsemés tout au long de la session.
Peu d'interventions, peu de réactions: dommage pour des dossiers si importants et pour l'exercice du rôle d'élu que confient les électeurs.

Pour ma part, j'ai présenté 2 dossiers relatifs au plan prévisionnel des investissements dans les lycées pour la période 2008-2013 pour un montant de 570 millions d'euros et un autre dossier relatif à la restauration scolaire. Ces 2 documents fixent une bonne partie de ma feuille de route pour les mois et les années qui viennent.

La visite d'une classe du lycée horticole de Blois fut l'un des autres moments forts de la session: je les avais invités pour les remercier d'avoir assuré, pour la première fois, la décoration florale liée aux festivités de fin d'année: décoration extérieure de tous les balcons et du sapin planté au milieu de l'accueil du conseil régional. Ils ont assisté à une partie de la séance plénière, leur permettant ainsi d'être au coeur du fonctionnement d'une collectivité locale.


08 décembre 2007

Festival du film de Vendôme: clap de fin!

Hier soir avait lieu la soirée de clôture de la 16e édition du Festival du Film. C'était d'abord l'occasion de découvrir le palmarès, que vous pouvez retrouver en cliquant ici: une sélection originale, décalée, pertinente que les différents jurys (professionnels et scolaires) ont choisi de mettre à l'honneur.

Mais hier, derrière le côté festif de ces cérémonies de remises de prix, c'était aussi l'heure des bilans ou plutôt des projets. Avec mes collègues du Conseil Régional, Isabelle Gaudron, vice-présidente en charge de la culture, et Jean-Claude Delanoue, nous avons longuement échangé avec Emmanuel Porcher, Directeur de Centre Images, agence culturelle chargée de l'organisation du festival. Il faut dire que ce festival s'est tenu dans un contexte d'annonces de coupes sombres annoncées dans le budget de la culture de l'Etat; celles-ci, si elles s'avéraient effectives, un bon nombre de manifestations du genre seraient complètement menacées. Par exemple, pour ce festival, la DRAC apporte un soutien financier de 41000 euros, sur un budget de 260000 euros, une part non négligeable...

Les semaines qui viennent nous permettront d'y voir plus clair sur ces intentions. En attendant, la plus grande vigilance s'impose et l'appel à la mobilisation du public a été entendu: cette année, il est venu encore plus en nombre!

30 novembre 2007

A propos des boues d'Achères

Petit rappel des faits: Début novembre, la Nouvelle République se fait l'écho d'un projet d'épandage des boues de la station d'épuration d'Achères (78). Celui-ci concerne pas moins de 52 communes du Loir-et-Cher et est soumis à enquête publique. Celle-ci s'ouvre le 5 novembre jusqu'au 22 novembre.
Une quinzaine de jours sont donc seulement donnés à la population et aux élus pour s'exprimer sur un dossier aussi important.

Voici le communiqué de presse que je viens d'adresser à la NR suite à l’intervention du Préfet de Loir-et-Cher dans l’article publié le 29/11*

Comme beaucoup d’habitants du Vendômois, j’ai découvert dans la presse le projet d’épandage, dans le nord du Loir-et-Cher, de boues issues d’une station d’épuration de la région parisienne.

Si la Préfecture, puis la Chambre d’Agriculture ou le Conseil Général ont été « contactés » comme le souligne l’article il y a quelques mois, je constate malgré tout que la procédure ressemble plus à une sorte de passage en catimini vu le peu de temps laissé aux habitants ou aux élus municipaux, départementaux ou régionaux pour prendre connaissance d’un dossier très technique et s’informer de manière objective.

Si cette « soudaine levée de boucliers parait bien maladroitement justifiée », il convient pourtant de convenir que les stations d'épuration recueillent des rejets contenant un grand nombre de polluants selon les activités raccordées au réseau d'assainissement.

Et les boues sont les déchets ultimes de l’assainissement de l’eau. Elles concentrent tous les composés polluants ; et on sait que celles des stations des grandes zones urbaines ont des concentrations de métaux lourds très élevées.

Et si « le principe de l’épandage est cadré par la Loi sur l’eau », il n’en demeure pas moins que c’est justement cette Loi de décembre 2006 qui a créé un fonds de garantie des risques non assurables liés à l’épandage des boues ; les pollutions sont donc possibles et mêmes envisagées, la Loi le dit elle-même ! Quant au fonds, s’il est destiné essentiellement à indemniser les agriculteurs pour une perte d’exploitation, il ne saurait « réparer » la pollution des sols et surtout de la nappe de Beauce, dont le maintien de la potabilité reste une exigence vitale pour des millions d’habitants.


*Le préfet s'explique sur les boues NR 29/11/07

« Nous ne faisons pas la promotion des boues provenant de l'usine de traitement d'Achères, mais il n'y a aucune raison de les refuser. »
Voilà résumée la position de Pierre Pouëssel, préfet et de Christophe Chassandre, directeur de l'équipement et de l'agriculture de Loir-et-Cher sur l'un des sujets les plus débattus actuellement dans le département. Un recadrage souhaité avant même la rencontre avec les parlementaires, et avec Jacqueline Gourault, présidente de l'association des maires, vendredi à la préfecture.
Selon le préfet, Il convient donc de passer sur cette soudaine levée de boucliers, bien maladroitement justifiée au regard de ce qui se pratique depuis des décennies sur les exploitations agricoles de Loir-et-Cher, « avec des boues de qualité globalement identiques à celles d'Achères. » Il n'y aurait donc aucun doute sur ce point, les analyses sont formelles. Par ailleurs, le principe de l'épandage est cadré par la loi sur l'eau, approuvé par les principaux partenaires de l'environnement et de l'agriculture, validé par les préfectures qui répondent là à « une doctrine gouvernementale, » fondée sur l'alternative la moins dommageable. L'enfouissement étant la moins satisfaisante des solutions et l'incinération la plus coûteuse.
Un choix de société somme toute, librement accepté, puisque rien n'oblige à l'épandage en France, « mais que c'est la solution la plus appropriée et la mieux maîtrisée. » Quant aux métaux lourds, Christophe Chassandre rappelle que les engrais chimiques en contiennent eux aussi, dans la limite des normes admises.
Aucune ambiguïté non plus sur la procédure. « Un premier contact avec le secrétaire général de la préfecture et le SIAAP avait lieu en décembre 2005, puis avec la chambre d'agriculture en janvier 2006 et avec le conseil général trois mois plus tard. » Qui oserait encore dire que personne n'était au courant ? Les populations concernées, indubitablement. Raison pour laquelle le pétitionnaire, le SIAAP (syndicat interdépartemental d'assainissement de la région parisienne) qui gère la station d'épuration d'Achères, est chaudement invité à venir s'expliquer publiquement, hélas bien tardivement.

H.L.

27 novembre 2007

L'apprentissage à l'honneur

Je participais hier à la Soirée de la Qualification, une manifestation organisée par la Chambre des Métiers avec le soutien financier de la Région Centre.
Cette soirée, la 15eme du genre, a pour but de promouvoir l'apprentissage comme parcours de formation, l'artisanat et ses métiers.
Les jeunes, majors de leur promotion, sont ainsi récompensés tout comme les entreprises qui les accompagnent dans leur parcours de formation.

Tous les secteurs sont représentés, notre département ayant 4 CFA: bâtiment, métiers de la terre, coiffure, esthétique, transports...


Dans mon discours, j'ai expliqué les mesures nouvelles du Conseil Régional à l'égard des apprentis. En effet, les apprentis, comme les lycéens, bénéficient des mesures en faveur de l'égalité des chances: aide à l'achat de l'équipement professionnel à la rentrée (destinée aux familles) et gratuité d'un voyage durant le cursus de formation (Trans Europe Centre).

Pour en savoir plus sur l'apprentissage en région Centre, cliquez ici.

24 novembre 2007

Le Tribunal de Vendôme en chiffres

La ministre de la Justice a décidé la fermeture d'un très grand nombre de tribunaux de proximité, en basant sa réflexion sur le taux d'activité de ces juridictions. En dessous d'un seuil de nombre de dossiers traités par an, la décision est tombée: arbitraire, sans concertation, à côté des réalités du terrain.

Dans sa majorité, on entend ici ou là quelques remous. Des députés UMP commencent à grogner, i; faut dire qu'à quelques mois des élections municipales, une telle décision fait mauvais genre pour ces élus en quête de réelection.
A l'inverse, d'autres élus sortent du bois et jouent les porteurs d'eau, y compris en méconnaissant la réalité de ces juridictions sur leurs territoires.

A Vendôme, le cas est démontré, la NR s'en fait l'écho aujourd'hui en réponse aux déclarations de Pascal Brindeau qui avait dit à propos du Tribunal, lors du dernier Conseil Municipal: "c'est parce que la justice ne fonctionne pas bien qu'il faut, à un moment donné, faire bouger les choses. On peut s'arc-bouter sur la présence d'un tribunal qui ne fonctionne que quelques heures par semaine… ».

Chiffres à l'appui, témoignage des greffières et voici que l'argument du candidat de l'opposition aux munipales vole en éclat: je cite l'article "Pour ce troisième trimestre, les statistiques du tribunal montrent une activité loin de stagner : 300 enrôlements civils, 75 enrôlements de référés, 263 jugements civils (dont 208 au deuxième trimestre et 32 au premier trimestre), 35 décisions de surendettement, 117 ordonnances de référés (dont 72 au deuxième trimestre et 29 au premier), 15 ordonnances sur requêtes, 438 injonctions de payer (dont 315 au deuxième trimestre et 154 au premier), 15 jugements paritaires, 159 saisies sur rémunérations (dont 119 au deuxième trimestre et 63 au premier), 690 décisions de tutelles (dont 523 au deuxième et 304 au premier), 14 actes de notoriété, 75 warrants agricoles (nantissements), 21 cessions de salaires, 130 procurations de vote (dont 129 au deuxième trimestre et 28 au premier). Et déjà pour l'année, 81 déclarations de PACS, 2.078 déclarations de non PACS…
Quant au calendrier des audiences, ce lundi 26 novembre il ne compte pas moins d'une audience en civil avec le juge d'instance, une avec le juge de proximité, une en tutelle et une pour les dossiers de police 4e classe."

Les chiffres parlent d'eux-mêmes.


22 novembre 2007

"Dialogue" au Ministère de l'Education Nationale

Je n'y étais jamais allée, depuis aujourd'hui c'est fait: j'ai franchi les portes du Ministère de l'Education Nationale. Objectif: assister au Conseil Territorial de l'éducation nationale (CTEN), instance de "dialogue" entre les collectivités territoriales (communes, conseils généraux et conseils régionaux) et le Ministère. Quand on sait combien la responsabilité des collectivités locales en matière d'éducation est importante (elles sont responsables entre autres des bâtiments et des équipements), chacun comprendra que le rôle de cette instance est essentiel pour bâtir collectivement une école de qualité au service des élèves.

Pourtant, ma première impression en arrivant dans cette salle fut de constater combien la représentation des collectivités semblait bien faible en nombre de postes au regard du reste de la salle: en dehors des organisations syndicales et associations de parents d'élèves et lycéennes, nous faisions face à une lignée de hauts fonctionnaires remplissant à eux-seuls plus de la moitié de la salle. De notre côté, je constatais que j'étais entourée de 2 représentants au nom des communes, 2 pour les conseils généraux, et un autre collègue pour une région. Une sous-représentation liée probablement aux grèves dans les transports, rendant l'accès difficile à Paris.

Ensuite est arrivé Xavier Darcos, Ministre de l'Education Nationale. En fait, je ne l'avais pas entendu arriver, mais la vue des hauts fonctionnaires tous debouts m'a fait comprendre bien vite que la réunion allait démarrer. Le Ministre, après le tour de table traditionnel, a ouvert la réunion, qu'il était censé présider. D'emblée nous avons compris que sa présence serait furtive, la raison invoquée étant de se rendre au chevet de l'enseignante agressée récemment dans un collège. Ayant dans mes documents le compte-rendu du précédant CTEN, je lisais que le Ministre avait également ouvert la réunion, puis après son discours introductif s'était éclipsé.
Cela doit être une coutume au CTEN, le dialogue, on le laisse aux collaborateurs.

Est venu le premier point à l'ordre du jour: l'usage des technologies de l'information et de la communication, avec à l'appui un guide, estampé du commentaire "document de travail", destiné aux communes et aux conseils généraux afin de leur permettre d'acheter au mieux le matériel informatique dans les établissements scolaires. Le Ministère affiche une grande ambition: promouvoir l'usage de l'informatique, le valider dans les parcours de formation pour le rendre obligatoire (comme par exemple pour l'obtention du brevet des collèges) et afficher sa volonté de rattraper les inégalités sur les territoires et entre les collectivités locales.
Pour cela, il propose... un guide d'achat. Des moyens, non, laissant aux collectivités locales le soin d'augmenter les impôts locaux si besoin (dixit un des hauts fonctionnaires).

Le ministre, lui, avait annoncé de belles intentions dans son discours: réduire les disparités, l'égalité des chances pour tous. Les moyens, eux, n'y sont pas. A part l'annonce de la distribution d'une clé USB aux professeurs des écoles comme acte fondateur marquant l'engagement du ministère, j'avoue être restée bien perplexe devant ce vide sidéral. J'espère au moins que les enseignants possèdent un ordinateur chez eux, à défaut, la clé USB sera vouée à l'échec.

Nous avons tous évoqués la difficulté de gérer la maintenance des parcs informatiques. Le Ministère souhaitant généraliser l'usage des TIC, ceci implique un parc informatique plus dense, qui connaît des pannes régulières.
Devant le déferlement de questions, la réponse fut qu'un groupe de travail devait se mettre en place pour évoquer cela, une manière de botter en touche.
L'animateur se voulait rassurant, dans sa conclusion il rappelait la nécessité du dialogue avec les collectivités et qu'ensemble une solution devait être trouvée. Oui, mais... En lisant les guides d'achat, la partie concernant la maintenance évoquait d'une manière tranchée que cela devait se faire dans le cadre des garanties liées aux achats de matériel, donc à la charge des collectivités.

Beau moment de "dialogue", lorsqu'il est déjà tranché.

Il était 16h, je devais repartir à Vendôme au moment où le deuxième point à l'ordre du jour débutait.

Je suis repartie avec une impression étrange: avons-nous servi à quelque chose? avons nous réussi à porter l'inquiétude des collectivités locales face à ce grand Ministère? je ne sais pas. Le compte-rendu reprendra quant à lui les mêmes interventions que le précédent, qui s'était réuni en mars 2007.

La seule surprise sera peut-être de savoir si, la fois prochaine, le Ministre présidera réellement cette instance d'écoute et de dialogue avec les collectivités locales.

19 novembre 2007

La Région s'engage pour le développement de notre département

Aujourd'hui, à 16h a eu lieu la signature officielle de la convention entre la Région Centre et le Conseil Général de Loir-et-Cher.
Cette convention a pour but d'acter un partenariat avec le département, partenariat se traduisant par des engagements financiers forts et des projets importants que nos 2 collectivités jugent prioritaires.
Ainsi, la Région comme le Département apportent la même somme, soit 12,753 millions d'euros chacun qui permettront notamment la modernisation d'équipements pour personnes âgées et des actions de développement économique et d'innovation.

Pour être très concret et donner quelques exemples dans le vendômois, ces projets concernent:
- la maison de retraite de Savigny-sur-Braye
- l'EHPAD de Mer
- l'EHPAD "Les cèdres" à La Ville-aux-Clercs
- le foyer-logement L'Oasis à Vendôme
- la desserte ferroviaire de la ZAC des Portes de Chambord
- l'aménagement de la plateforme du Breuil


A noter que la Région ajoute 11,8 millions d'euros destinés à l'achèvement des projets routiers, issus de la convention précédente.

Pour retrouver le texte complet de la Convention, cliquez ici (site du Conseil Général du 41)

15 novembre 2007

La première pierre des futures tribunes du stade Léo Lagrange est posée

Mardi matin, pose de la première pierre, en compagnie de nombreux présidents! Celui de notre région, François Bonneau qui pour l'occasion avait fait le déplacement, celui du département, ceux des clubs sportifs et évidemment, Daniel Chanet, Président de la communauté du Pays de Vendôme porteuse du projet, accompagné de Paul Cruchandeu adjoint aux sports, tous deux heureux de voir aboutir un projet aussi ambitieux!

Malgré le froid qui nous tenaillait en ce début de matinée, nos 3 Présidents se sont mis à l'oeuvre pour remplir le parpaing et ajouter le ciment, scellant ainsi dans la postérité leurs noms dans la pierre de ce futur édifice.

Quelques chiffres: le projet global s'élève à 2 800 000 euros, pour lequel des aides ont été apportées par un certain nombre de partenaires. La Région à elle seule apporte 350 000 euros, soit 12,5% du montant total.

Le bâtiment ainsi en construction comprendra à terme des tribunes permettant d'accueillir 500 spectateurs avec locaux pour la sécurité, la buvette et des sanitaires. Des locaux administratifs seront par ailleurs prévus: un local de réunion, un bureau pour l'athlétisme, un autre pour le football. 6 vestiaires pour les joueurs, 3 pour les arbitres, infirmerie et autres locaux dédiés sont également prévus dans le projet.

Cette future tribune s'ajoutant à la construction du nouveau gymnase situé en face au lycée Ampère (à noter que les travaux ont également commencé) feront de ce quartier un pôle exceptionnel dédié à la pratique du sport à Vendôme.

Pour voir l'article paru dans la NR, cliquez sur la photo ci-dessous


14 novembre 2007

Enfance en danger

On pouvait lire dans le journal 20 minutes de lundi l'information suivante:

Quelques 98.000 enfants ont été signalés en danger en 2006, soit un millier de plus qu'en 2005, selon le rapport annuel de l'Observatoire national de l'action sociale décentralisée (
Odas), qui souligne que ce résultat reflète la part grandissante des adolescents en détresse.

+ 18% en moins de dix ans

Depuis 1998, le chiffre de l'enfance en danger n'a cessé d'augmenter chaque année pour progresser de 18% en moins de dix ans, selon les enquêtes menées par l'Odas auprès des départements, responsables de la protection de l'enfance.

Une étude sur les classes d'âge permet de déceler que l'augmentation des signalements en 2006 est liée au public de pré-adolescents et d'adolescents, poursuit l'Odas. Ainsi, alors que le nombre des enfants âgés de moins de 11 ans diminue de 1.100, celui des 11-21 ans augmente de 2.100.

La précarité économique en cause

Parmi les facteurs de dangers identifiés comme les plus fréquents, figurent comme lors des précédents rapports, les «carences éducatives des parents» citées dans plus de la moitié des situations recensées, et les «conflits de couple et de séparation» (22%). Il est observé cette année une augmentation du facteur de la «précarité économique», puisque le nombre d'enfants concernés atteint les 15% du total des signalements et arrive en troisième place, avant celui des «problèmes psycho-pathologiques des parents» (11%).

*****************
Ces chiffres sont particulièrement alarmants. Une société où l'enfance est ainsi en situation de précarité affective, psychologique ou sociale est à l'évidence une société malade.
Ces chiffres ne doivent pas rester que des statistiques qui s'ajouteraient à d'autres. Il convient aux élus, à l'Etat, quelque soit le niveau de responsabilité et d'intervention de réagir et de mettre en oeuvre des actions de prévention et d'accompagnement de ces enfants et adolescents, en particulier pendant le temps extra-scolaire (présence d'adultes, aides aux devoirs...). L'accompagnement à la parentalité, dans un contexte de perte de repères et de familles de plus en plus disloquées devrait être aussi encouragé.

Quant à la précarité économique, là, on ne peut que dénoncer une situation actuelle qui ne fait que s'aggraver. Le "travailler plus pour gagner plus" est évidemment un leurre: jamais le pouvoir d'achat n'a été aussi malmené, hausse des carburants, hausse des prix de produits de première nécessité, déremboursements continus des médicaments, hausse des loyers...


10 novembre 2007

Et si vous alliez au musée dimanche prochain?

Pour la 7e année consécutive, “A musées-vous en région Centre” donnera la possibilité à ceux qui le souhaitent de se rendre gratuitement, ce dimanche 18 novembre 2007, dans les 33 musées de la région participant à l’opération. À cette occasion, chacun d’entre eux présentera des visites insolites, surprenantes et des rencontres inattendues.

Organisée par la Région Centre, l’Association des personnels des musées de la région Centre et les Amis des musées de la région Centre, cette opération a pour principal objectif d’attirer ceux qui n’ont pas l’habitude d’aller dans les musées.

Pour plus d'infos, programme complet en cliquant ici.

09 novembre 2007

Oui au Traité Constitutionnel sur l'Europe?

Après quelques jours de repos et d'absence loin de l'actualité locale et nationale, lorsque j'allume mon poste de TV et tombe sur le titre: "le PS dit oui au mini traité et Benoit Hamon annonce sa démission de son poste de secrétaire national chargé des questions européennes", je me suis dit que mes vacances allaient terriblement me manquer! Une fois encore le PS avait raté le coche et surtout l'occasion de rester uni et cohérent par rapport à son projet adopté pour les présidentielles.

Le Oui est celui d'un vote majoritaire au Bureau National, mais un vote qui illustre une profonde division, 36 voix contre 20.

Le projet? Nous écrivions :"L'’Europe élargie ne pourra demain décider de façon efficace et peser dans le monde qu’'avec d’'autres institutions que celles du Traité de Nice. Nous refuserons une ratification du Traité Constitutionnel Européen tel qu’'il a été rejeté le 29 mai, même s’il est accompagné d'’un nouveau préambule. Nous proposerons l’élaboration d’un Traité strictement institutionnel qui organisera efficacement les pouvoirs, avec un Parlement Européen exerçant ses pleines responsabilités législatives et budgétaires, un Président de la Commission élu par le Parlement, un Conseil Européen, avec à sa tête un Président de l'’Europe. Une fois renégocié un tel traité sera soumis au peuple par référendum."

En fait, ce vote montre que le PS a décidé de s'affranchir du référendum, contrairement à l'engagement proné tout au long d'une campagne qui fut ereintante. Un récent sondage indiquait d'ailleurs que 61% des Français étaient favorables à être consultés par référendum pour autoriser le Président de la République à ratifier le traité de Lisbonne. Mais Nicolas Sarkozy a choisi de consulter un autre corps électoral et choisir la voie parlementaire, bien plus sécurisante, surtout lorsque l'opposition lui apporte son soutien.

Le vote du Bureau National du PS montre qu'il vient de donner son quitus à la démarche présidentielle. Quelles seront les conséquences de cette soudaine position contraire à nos engagements récents alors que nous avons tant besoin de retouver le chemin de la crédibilité et de l'espoir auprès des électeurs? L'avenir le dira.

En tous cas, prenant ici ma plume, ou plutot mon clavier comme le font bon nombre de mes camarades, bloggeurs notamment, ce billet a aussi vocation d'expliquer que si vote au BN il y a eu, si majorité s'est dégagée, vote que je respecte, si reniement à des textes récents il y a, il reste aussi des socialistes engagés, certains pourront penser intransigeants, et profondément attachés à la consultation populaire sur la démarche qui engage notre pays sur l'avenir de l'Europe.

26 octobre 2007

Pause Congés

Le temps est venu de souffler un peu...! Je serai absente pour quelques jours.

A très bientôt.

25 octobre 2007

Séance plénière du Conseil régional

Aujourd'hui, séance plénière dont voici l'ordre du jour:
  • orientations budgétaires 2008
  • Décision modificative pour l'exercice 2007
  • modulation du tarif de la TIPP pour 2008
  • communication sur les décisions prises en 2006 pour l'attribution des aides aux employeurs d'apprentis
  • Trans'Europe Centre: bilan de l'année scolaire 2006-2007 et de la phase expérimentale pour les CFA
  • communication sur l'Agenda 21
  • positionnement des région Bourgogne, Centre, Franche-Comté et Pays de la Loire sur la réforme de l'Organisation Commune du marché du vin: vers un secteur viti-vinicole soutenable

22 octobre 2007

Lecture de la lettre de Guy Môquet au Lycée Ronsard

J'assistais ce matin à la lecture de la lettre de Guy Mocquet au Lycée Ronsard de Vendôme, établissement où je représente le conseil régional au conseil d'administration. Sur fond de polémique, j'avoue y être allée dans un seul but: cette cérémonie, organisée et placée sous le témoignage de sa cousine, Michelle Bouhours, allait revetir un caractère particulier, celui de l'authenticité et de l'absence de toute forme de récupération qui justifie aisément la polémique actuelle.
Michelle Bouhours est conseillère municipale communiste de Vendôme. Elle a appris, comme chacun d'entre nous, devant son téléviseur, le souhait du Président, fraîchement élu, de faire de la lecture de cette lettre, un acte fort dans chaque lycée de France. Que ne fut pas sa surprise de voir le nom et la lettre de son cousin embarqués dans l'un des actes marquants de l'investiture de N.Sarkozy, sans même d'ailleurs avoir été avertie auparavant.
Depuis, Michelle, qui est aussi ma voisine, se retrouve sollicitée par les médias, à la fois honorée de pouvoir apporter son témoignage et sa vérité mais aussi énervée parfois de constater les erreurs d'interprétations ou bien les critiques sur son cousin. Et oui: pourquoi lui?
Alors, lorsqu'au dernier conseil d'administration du Lycée, le Proviseur a présenté son souhait d'associer Michelle à cette cérémonie, j'ai soutenu l'initiative, les professeurs eux ne le souhaitaient pas. Si j'ai soutenu cette initiative, c'est justement parce que là, la vérité allait être faite, le témoignage allait être entier, aucune récupération ou interprétation ne serait possible.

Ce matin, à 8h, j'ai franchi les grilles du Lycée. La salle s'est remplie petit à petit, au final les lycéens étaient 122 à pouvoir prendre place.
Le proviseur a rappelé le contexte historique largement, puis il y eu la lecture d'un poème, puis Le Chant des partisans. L'ambiance était saisissante. Ensuite, Michelle a lu les première lignes de la lettre, envahie par l'émotion, 3 lycéens l'ont rejoint pour finir.
Et puis, ce fut le temps des questions-réponses: toutes les questions pertinentes, des lycéens littéralement scotchés sur leurs chaises buvant les paroles de Michelle qui parlait de son cousin qu'elle avait vu partir si jeune. Le moment le plus fort fut quand elle a raconté comment elle avait appris la mort de son cousin.
Nous avons fini la cérémonie dans un silence pesant, envahis d'émotion, certains d'avoir partagé un moment de recueillement rare où le sort de Guy Mocquet et de ces milliers d'autres combattants de l'ombre, résistants, nous revenait en pleine figure.

Pour ma part, j'en suis sortie bouleversée. Parce que cette histoire s'est déroulée il y a soixante ans. Parce que c'était hier, et la barbarie faisait rage.
Et des gamins se faisaient fusiller parce qu'ils avaient un idéal.

19 octobre 2007

Vendôme, au coeur de la réflexion sur l'usage des TIC

Les TIC, Technologies de l'Information et de la Communication, étaient au coeur d'une journée de réflexion sur leur usage dans l'éducation et la formation.
Ces Assises organisées par la Région Centre, troisièmes du genre, furent l'occasion pour tous les acteurs de se retrouver, d'échanger et de mettre en commun leurs différentes opinions au sujet de l'utilisation, de l'appropriation et de l'accompagnement pédagogique des TIC au sein de la sphère de l'éducation et de la formation.

L’introduction des TIC représente pour la région Centre un enjeu de société majeur : si les applications des TIC et du multimédia pour l’entreprise font aujourd’hui largement partie des outils qui transforment l’offre des entreprises, l’organisation du travail et les relations avec les clients, elles ont aussi un impact massif sur les pratiques sociales, la vie des organisations et des familles, la sphère quotidienne. L’enjeu de leur appropriation, pour les habitants de la région Centre, est celle de l’entrée dans la société de la connaissance, sans qu’une fracture numérique vienne aggraver des inégalités d’accès à la connaissance et à l’emploi, mais au contraire puisse appuyer la construction de l’autonomie individuelle, des trajectoires professionnelles et des projets collectifs.

Face à cet enjeu le développement des TIC pose au secteur de l’éducation et de la formation une exigence nouvelle et une contrainte particulière. Exigence, car l’offre et les pratiques éducatives doivent intégrer la perspective de qualifications et de métiers redéfinis et transformés et introduire des outils nouveaux à haute performance, sous peine de réduire l’efficacité de la formation ; contrainte, parce que la formation est aussi un secteur à finalité économique et sociale et que les TIC proposent à cet égard un ensemble large d’expérimentations et de support d’innovations qui sont nécessaires pour appuyer un développement de l’offre de formation et des organismes qui la composent conforme à l’évolution des demandes sociales.

Aujourd’hui, chaque part de l’offre éducative et de formation, chaque organisme, doit trouver sa place et son développement dans cette nouvelle configuration technologique, économique et sociale.

Face à ces enjeux, chaque responsable régional, chaque responsable d’organisme, chaque formateur doit anticiper sur ces évolutions, transformer son offre de services, et mettre en place les outils, les modes d’organisation et d’accompagnement individualisés comme les pratiques collectives nécessaires pour que le changement technologique soit au service du développement.

La journée hier fut ponctuée de tables rondes, de témoignages, de partages d'expériences, le tout placé sous la houlette de Joel de Rosnay.

Une journée passionnante en somme.


17 octobre 2007

La culture scientifique entre dans les lycées

J'assistais aujourd'hui, aux côtés du Président de notre Région, François Bonneau, et de mes collègues vice-Présidents, Marie-Madeleine Mialot et Patrick Riehl, à la signature officielle d'une convention entre la Région Centre, le lycée Vaucanson de Tours et le synchrotron "Soleil". Cette signature s'est faite également en la présence du Recteur de l'académie Orléans-Tours, M.Ali Bencheneb.

Le lycée Vaucanson s'implique énormément pour la promotion de la culture scientifique. La convention signée aujourd'hui permet d'encadrer et de développer les différentes actions scientifiques entre le lycée et les équipes de recherche du synchrotron.

A noter que l'ensemble des lycées de notre région peut bénéficier de cet outil pédagogique, via l'opération Soleil dans les lycées, qui permet le développement d'actions scientifiques et des visites du synchrotron. Durant l'an passé, ce sont près de 500 lycéens qui se sont rendus sur ce site de recherche situé dans l'Essonne qui, comme son nom l'indique, porte sur l'utilisation de la lumière.

Pour + d'infos, RDV sur le site du Synchrotron et d'autres photos sont en ligne en cliquant ici.

16 octobre 2007

Poursuites judiciaires et Grenelle de l'Environnement: cherchez l'erreur

À l’occasion du Grenelle de l’environnement, le gouvernement a semblé laisser entrevoir la possibilité d’un déblocage du dossier OGM.

Un cadre juridique stable, inspiré de l’expérience des pays voisins, et conforme aux directives européennes, pourrait ainsi enfin voir le jour, d’autant plus que même la FNSEA envisage le gel de nouvelles cultures transgéniques jusqu’au vote d’une loi.

Pourtant dans le même temps, la machine judicaire continue son travail implacable, sans que le nouveau contexte semble permettre une inflexion de sa trajectoire. Ainsi par exemple, jeudi 18 octobre, Gilles DESNOUVEAUX, maire de REYNEL en Haute-Marne, est convoqué à une audience du Tribunal Administratif de Châlons, suite à l’arrêté municipal interdisant la culture d’OGM en plein champ qu’il avait pris en 2004.

Gilles DESNOUVEAUX n’est pourtant qu’un exemple parmi d’autres des nombreux élus locaux, maires, présidents de conseils généraux et régionaux qui, dans le passé, ont été amenés à prendre de tels arrêtés, afin de sécuriser les cultures conventionnelles et biologiques, sur le territoire de leurs communes.

En attendant le vote de la loi, il est évident qu'il faut suspendre toutes les procédures comme celles engagées à l'encontre de cet élu local, comme de toutes celles menées à l’encontre des élus de toutes tendances politiques, qui ont comme lui fait appliquer le principe de précaution.

14 octobre 2007

Du côté du Minotaure

Hier, le Minotaure était transformé en igloo, non, vous ne rêvez pas, je parle bien d'un igloo, comme ceux que l'on rencontre aux extrémités de notre globe! Un igloo posé sur la scène et après une heure de spectacle, la salle revêtue d'un blanc manteau.

J'avoue avoir passé un délicieux moment, plein de poésie, où le temps s'arrête, on éteint les portables, on regarde les yeux illuminés des enfants qui assistent au spectacle et on recharge les batteries! Il faut dire qu'il en faut, y compris, quand à la sortie il faut affronter une bataille de neige,... autre surprise du spectacle.

En fait, Nuits Polaires était à l'affiche cette semaine du Minotaure. Une nouvelle aventure pleine de découverte pour cette scène où incontestablement la programmation vise toujours à surprendre.
Et bien, là encore, je ne fus pas déçue du voyage.


Pour découvrir le reste de la programmation prévue pour la saison 2007-2008, cliquez ici.

09 octobre 2007

Le PS se lance dans la rénovation...

ça y est, c'est parti, les forums de la rénovation du PS sont programmés! on pourrait croire à une blague ou à une tentative vaine, et pourtant, une nouvelle fois (je dis cela car je ne compte plus les congrès et autres conventions qui n'ont abouti à rien), il y a peut-être là un moyen d'agir. Je dis bien "peut-être", car en somme, la réussite de ces forums dépendra de ceux qui y participeront et qui les animeront. En l'état actuel, force est de constater que militants et dirigeants veulent avancer, sortir des divisions et cesser les critiques qui s'étalent dans la presse ou les ouvrages sulfureux.

Mais cela ne suffit pas. Et pour plusieurs raisons.

La première, d'ordre très pratique, est liée au calendrier. Il n'aura échappé à personne que dans quelques mois il y aura des élections importantes, cantonales et municipales, et que la mobilisation nécessaire à ces campagnes puisera beaucoup d'énergie et de temps, qui manqueront donc à la pertinence et la richesse de ces forums.

La seconde est historique. Un parti déchiré depuis des années, englué dans la guerre des courants avec les tensions que l'on connait, pourra t'il tourner cette page et surtout, balayer au niveau des individus les rancoeurs et autres blessures.

La troisième est liée à l'initiative elle-même, lancée à l'issue de la présidentielle perdue, par l'équipe sortante. La part d'autocritique ou de volonté de rénovation est-elle possible pour ceux qui sont aux commandes depuis près de 10 ans? L'avenir le dira.

Alors dans ce contexte, ce qui me vient à l'esprit malgré ces réserves, c'est qu'il ne faut jamais regarder, mais participer. La politique de la chaise vide ou de la critique stérile n'a pas de sens lorsqu'on a des convictions et que l'on veut défendre ses idées.
Le PS, encore fragilisé par son dernier échec électoral, a besoin d'une respiration forte. Il ne revient pas qu'aux militants la responsabilité de participer à sa reconstruction, mais aux électeurs eux-mêmes.
A défaut, le PS pourrait continuer son effritement et laisser la gauche dans un état désespéré, difficile à réanimer.

Or, la vie politique a besoin de débats, de contre-propositions, d'alternatives, de respiration tout simplement, parce que c'est ainsi que vit la démocratie. Comme dirait l'auteur d'un blog sur la rénovation du PS, "Il faut que tous ceux qui veulent rénover la gauche, les optimistes et les grincheux, les citoyens non encartés comme les vieux militants, ceux qui aiment le PS comme ceux qui veulent le dissoudre, il faut que tous ceux-là s'expriment... Alors emparez-vous du PS ! Critiquez, fulminez, proposez, construisez, c'est le moment ou jamais."!

07 octobre 2007

De nouveaux équipements en milieu rural


J'inaugurais samedi la nouvelle salle des associations de la commune de Faye. Une bonne partie des habitants du village avait fait le déplacement, il faut dire que l'évènement était à la hauteur. De nombreux élus étaient présents aussi, en particulier les maires des communes voisines. Enfin, cette petite commune dispose d'un équipement qui sera dédié à la vie associative et aux familles souhaitant la louer pour s'y retrouver!


Cet équipement s'inscrit parfaitement dans le souhait de la Région, (seule collectivité à avoir accompagné financièrement la commune dans ce lourd investissement), d'aménager le territoire régional au service de ses habitants. Les besoins diffèrent que l'on vive à la campagne ou en ville, mais partout des équipements adaptés sont nécessaires. Ici, il s'agit de promouvoir le maintien du lien entre les habitants, permettre au comité des fêtes d'organiser dans de bonnes conditions son repas des anciens ou bien son sapin de Noël, permettre aussi de développer des activités en journée dans cette commune située à une vingtaine de minutes de Vendôme.
Le financement de la Région, via le contrat de pays vendômois, s'est élevé à 45000 euros.


A venir aussi dans ce secteur, la fin des travaux au printemps prochain de la salle des fêtes de Coulommiers-La-Tour dont le maire était présent à Faye.

01 octobre 2007

Les socialistes blésois sont en route pour les municipales!

La nouvelle est officielle ce soir, Marc Gricourt sera le candidat des socialistes qui mènera la bataille des prochaines municipales à Blois face à Nicolas Perruchot, Christophe Degruelle sera celui qui ira briguer pour la ville de Blois la présidence de l'agglomération.

C'est une dynamique collective qui est désormais en route pour reconquérir le chef-lieu de notre département.

Et ce tandem qui incarne le renouvellement et la compétence ira loin, j'en suis sûre!

28 septembre 2007

Réunions publiques à Vendôme

Comme chaque année, l'équipe municipale de Vendôme va à la rencontre des habitants afin de répondre directement aux questions que les vendômois peuvent se poser ou bien écouter leurs propositions.
Des réunions participatives en somme.

Cette fois-ci, j'y consacre un billet non pas pour relater les compte-rendus des 2 réunions déjà passées mais rien que pour dire qu'elles ont lieu! En effet, la diffusion de l'information via les boites aux lettres rencontre de sérieux problèmes, la distribution ne se fait pas ou bien de manière très épisodique, au "petit bonheur la chance".
L'information a par ailleurs été diffusée dans la NR hier, mais dans un entrefilet.

Ceci ajouté à cela, je dois avouer que ces 2 premières réunions ont été bien intimistes.

Alors coup de pouce pour les 2 prochaines réunions:


Lundi 1er octobre
18 h 30 / salle de quartier de Courtiras

Mardi 2 octobre
18 h 30 / salle Jean Gosset au Lycée Ronsard

26 septembre 2007

Journée européenne des langues

Cette journée passe totalement inaperçue, pourtant elle existe bien! Aujourd'hui, nous célébrons l'apprentissage des langues, une manière de promouvoir la culture en version originale et encourager le plurilinguisme.

Un article paru ce jour dans Libération fait état du choix massif et uniforme de l'apprentissage de l'anglais en première langue. L'anglais représente en effet à lui seul 92% de l'apprentissage en 1ère langue!

Ce constat se dresse dès le choix au CE2 d'une langue en initiation: à Vendôme, l'afflux est massif vers l'anglais, sporadique pour l'allemand, à raison de 2 enfants en moyenne par classe. Vendôme valorise au quotidien son jumelage avec Gevelsberg, un jumelage fort et exemplaire basé sur des amitiés et des échanges entre les municipalités et un grand nombre d'associations. Alors, ici, l'initiation à l'allemand sera assurée par un ramassage en bus de tous ces futurs petits germanistes pour les mettre regroupés face à un enseignant.
Que d'effort pour valoriser la découverte d'une autre langue!

L'article de Libération met en lumière les motifs qui expliquent le choix d'une seconde langue: un coup de coeur, un souvenir de vacances, l'envie de retrouver des racines familiales ou bien le dernier tube entendu à la radio... C'est là où les professeurs d'allemands se retrouvent réconfortés par le succès immense des Tokyo Hotel!

Si l'on souhaite promouvoir l'apprentissage des langues dans leur diversité, il faut nécessairement que nos écoles s'ouvrent sur l'extérieur. Internet est un outil en soi fabuleux qui peut permettre de tisser des jumelages avec des classes d'autres pays, encourager les enfants à découvrir l'autre, sa culture et sa langue: raconter le quotidien, s'échanger des dessins, s'envoyer des photos...
Et cela peut se faire bien avant le CE2, quand le choix de la première langue est déjà quasi fait.

En savoir plus sur la Journée Européenne des Langues

25 septembre 2007

La "coquille"

En lisant la NR ce matin, rituel habituel à mon réveil, ma surprise fut "énorme", je pèse mes mots, de découvrir en quels termes ma présence et mon intervention lors de l'assemblée générale de la FCPE (cf: billet du 21 septembre) étaient transcrites dans l'article dédié à ce sujet.

Surprise, mélee de colère et de tristesse de constater combien le poids des mots, en changeant ne serait-ce qu'un titre, en tronquant ne serait-ce qu'une phrase, peut soudainement se retourner contre vous.

L'"erreur" sera semble t'il réparée demain, par un article complémentaire, changeant le titre tronqué en l'initial, proposé par la rédaction vendômoise, "Béatrice ARRUGA partage la colère des parents d'élèves".

C'est mieux que "Béatrice ARRUGA essuie la colère des parents d'élèves", vous en conviendrez...





23 septembre 2007

La tournée de rentrée des Lycées est terminée

Comme chaque année au moment de la rentrée scolaire, certains lycées recoivent une délégation de la Région Centre conduite par le Vice-Président en charge des Lycées.
Cette année, cette tournée a pris un sens différent, puisque ces visites ont été menées conjointement par François Bonneau, désormais Président de la Région, ancien vice-Président en charge des lycées et moi-même qui lui succède à cette délégation.

Cette tournée nous a emmené dans 8 lycées de la région:
- Jacques Coeur à Bourges
- Jehan de Beauce à Chartres
- Claude de France à Romorantin
- Pierre et Marie Curie à Chateauroux
- Beauregard à Chateau-Renault
- lycée agricole du Chesnoy à Montargis
- Gaudier Brzeska à St Jean de Braye
sans oublier le lycée Ampère de Vendôme où j'ai effectué une visite jeudi dernier.

Ces visites nous ont permis de recontrer la communauté éducative, d'échanger sur les projets des établissements et leurs perspectives, de prendre en compte les spécificités locales et surtout de constater la mise en oeuvre des mesures d'égalité des chances initiées par la Région (distribution aux lycéens de livres scolaires gratuits, présentation du dispositif Trans Europe Centre...).

Ce fut aussi l'occasion de retrouver les collègues conseiller régionaux dans leurs départements, de rencontrer les élus locaux, tout comme de retrouver vendredi dernier notre ancien Président, Michel Sapin, qui nous a accompagné tout au long de la visite du lycée de Chateauroux.

21 septembre 2007

Assemblée générale de la FCPE à Vendôme

J'assistais hier soir à l'assemblée générale des parents d'élèves de la FCPE, pour les collèges et lycées de Vendôme. Cette réunion est unique en ce genre pour sa forme: tous les principaux de collège et proviseurs de lycées sont présents, accompagnés parfois de leurs adjoints ou gestionnaires.

La directrice du CIO, comme la représentante de l'Inspection Académique font également le déplacement.

Pour les collectivités locales, un représentant de la commune, du département et de la région sont également toujours présents.

La réunion a commencé par un point détaillé, établissement par établissement, des effectifs, résultats aux examens, ouvertures/fermetures options, travaux en cours, un état des lieux effectué par les chefs d'établissements eux-mêmes.

Ensuite la parole a été passée aux élus. L'idée étant de développer les actions que nous menons dans les établissements dont nous avons la responsabilité du point de vue des bâtiments.

Pour le conseil régional, j'avoue que cette présentation est utile pour expliquer ce qui ressort de notre responsabilité (les bâtiments) et tout ce que nous avons développé dans le but de renforcer l'égalité des chances: 1ere région de France a avoir mis en place la gratuité des manuels scolaires, 1ere région de France sur la gratuité des séjours étrangers, politique volontariste pour l'encouragement aux projets pédagogiques et culturels menées auprès des jeunes (aux arts lycéens, lycéens citoyens), accès à la culture avec les chèques de réduction CLARC...

Mais en ce contexte de rentrée et quelques jours après la visite du Président de la République dans notre département, j'ai tenu à rappeler que tous nos efforts comme ceux des équipes pédagogiques sont malmenés quand le gouvernement affiche des réductions drastiques des budgets, en supprimant notamment 17000 postes d'enseignants à la rentrée. Un père venait d'interpeller un proviseur sur des effectifs à 35 élèves dans les classes, évidemment tout est lié.

Budgets restreints, baisse du nombre d'encadrants, transfert des charges aux collectivités locales sans compensation réelle, tout cela illustre un contexte de rentrée où l'école, au lieu d'être promue, encouragée, stimulée, est l'objet de cibles incessantes.

A Vendôme, ce cas s'illustre aussi dans le primaire, école Louis Pergaud où on refuse l'ouverture d'une classe supplémentaire dans un quartier en pleine mutation, école St Pierre Lamothe, où une classe a été fermée: les conséquences y sont nettes, la petite section voit ses effectifs à 30, pendant qu'une liste d'une dizaine d'enfants de moins de 3 ans est en attente.

J'ai aussi rappelé les mots prononcés par François Bonneau, Président de la Région Centre, dans son discours de politique générale il y a quelques jours: "Les contraintes budgétaires restent très fortes. Les charges s’accroissent notamment par l’effet de la décentralisation. Le poids du transfert des TOS, du transfert des formations sanitaires et sociales par exemple, continuera de s’alourdir. Les compensations de l’Etat sont notoirement insuffisantes et notre collègue Jean Germain établissait en juin dernier que la part cumulée de la décentralisation non compensée atteignait déjà plus de 23 millions d’euros.
Je n’ajouterai qu’un chiffre. Ce sont plus de 15 millions d’euros qu’il faudra ajouter à la somme versée par l’Etat pour assurer le salaire des TOS en 2008 et le fonctionnement des missions de restauration et d’entretien de nos lycées.
C’est un fait, la décentralisation coûte aux régions car elle n’est pas compensée à l’euro près comme s’y était engagé le gouvernement."

Une précision utile...

18 septembre 2007

Retour sur la dernière Commission Permanente Régionale

Vendredi matin, réunion mensuelle de la Commission Permanente Régionale, la 1ère présidée par François Bonneau.

Pour les habitués de ce blog, je rappelle que je m'en tiens uniquement ici à relater ce qui a attrait avec le vendômois. En effet, notre collectivité étant toujours perçue "éloignée", "sans impact réel et direct avec nos concitoyens" (c'est ce que j'entends ici ou là!), je m'efforce ici d'illustrer par quelques exemples ce que nous venons tout juste de voter. Ce ne sont que des exemples, cette liste n'ayant pas pour vocation à être exhaustive:

- dans le cadre de l'encouragement à la mobilité des lycéens en Europe, via notre mesure de gratuité des voyages intitulée Trans Europe Centre, nous avons voté 2 projets concernant les lycées de Vendôme: le lycée Ronsard, pour un séjour début octobre en Espagne, qui concernera 35 élèves de 1ère dans le cadre d'un échange (subvention de 7743 euros) et le lycée agricole de Vendôme pour un séjour en Belgique (subvention de 8238 euros).

- aide aux associations: la Maison des Jeunes des Collines du Perche, basée à Mondoubleau, se voit attribuer une subvention de 39300 euros pour un poste d'animateur dans le cadre de Cap'Asso; l'USV HandBall Féminin perçoit 23000 euros pour un poste dans le cadre du projet Hand'Avenir

- soutien à l'agriculture: sont concernés le Gaec Breton-Huard à Fontaine-les-Coteaux pour l'aménagement de locaux de stockage de lait (2724 euros) et la CUMA Distri-Braye (concerne 8 exploitations) pour l'achat de matériel (28000 euros dans le cadre du contrat de pays)

- développement éco et aide aux entreprises: D.Caudrelier à Josnes pour la création d'une entreprise de taxi, SARL Farceme à Lancé pour la création d'une entreprise de fabrication de mobilier urbain, le centre d'appel Affaire de contacts à Vendôme et ID Construction Charpentes métalliques à Villiers sur Loir pour la création d'emplois

- soutien à la culture: la subvention pour le festival des Rockomotives est reconduite (20000 euros): à noter sur vos agendas, c'est du 20 au 27 octobre!

- enfin les clubs sportifs ne sont pas oubliés. En particulier la Société Mixte de Tir de Vendôme qui se voit encouragée dans l'achat et le renouvellement de son matériel, pour une subvention de 5440 euros, qui ravira j'en suis sûre son président! (PS: il l'attendait impatiemment cette aide...)

17 septembre 2007

Tournée des Lycées: rencontres dans le Cher

Autre étape de notre tournée des lycées avec François Bonneau, nous avions rendez-vous aujourd'hui au Lycée Jacques Coeur à Bourges, pour une visite nous permettant de faire le point sur les travaux en cours, visiter ceux récemment terminés et rencontrer des élèves partis l'an passé en Slovénie grâce à notre dispositif Trans Europe Centre.

Accompagnés notamment d'Alain Rafesthain, notre collègue et Président du Conseil Général du Cher et de Marie-Christine Baudouin, élue du Cher et membre à mes côtés de la commission Education au Conseil Régional, nous avons pu nous rendre sur les lieux du chantier en cours et rencontrer l'architecte. Il faut dire que ce chantier est très ambitieux: d'un montant de plus de 5 millions d'euros, il a pour but de transformer la chapelle, installée au coeur de la cour du lycée, en un CDI, une maison des lycéens et salle de conférence.
En résumé: 3 projets en un, réellement attendus dans cette cité scolaire de près de 2000 élèves pour une livraison attendue fin 2008.

Nous avons également rencontré les élèves d'une classe de terminale ES, partis l'an dernier en Slovénie, dans le cadre d'un échange grâce à notre aide financière, Trans Europe Centre. Logés dans les familles, et ayant accueilli à leur tour les jeunes slovènes il y a quelques mois, ces lycéens semblaient ravis d'avoir effectué ce séjour pédagogique leur permettant de découvrir un pays européen, assez méconnu, et d'avoir pu effectuer in vivo leur séjour.

Enfin, dernière étape de notre passage au lycée Jacques Coeur, visite de 2 nouveaux logements de fonction, construits avec les normes HQE (Haute Qualité Environnementale): constructions en bois, eau chaude et chauffage par panneau solaire, terrasses végétalisées, maîtrise des eaux pluviales...


D'autres photos sont en ligne dans la rubrique album-photos.

16 septembre 2007

Les maires du Loir-et-Cher en congrès

J'assistais ce samedi au congrès annuel des maires du Loir-et-Cher, l'occasion pour moi de rencontrer la majeure partie de ces acteurs incontournables de la vie locale. Le congrès se tenant à Romorantin, c'était aussi l'occasion que je rencontre les élus de la vallée du Cher et de la Sologne ou du Blésois, étant pour ma part plus habituée à être en contact avec ceux du vendômois.

J'avoue avoir passé une matinée passionnante, j'avais évidemment assisté à d'autres congrès de l'AMF 41, mais toujours en coup de vent, sans pouvoir me poser et écouter les débats. Samedi, je me suis donnée ce temps, en arrivant dès le début des travaux de l'association.

Le débat, à un an des prochaines échéances, portait évidemment sur les bilans et perspectives du rôle des communes à l'aube de 2008. A la tribune, Jacqueline Gourault, Présidente de l'AMF41, les 3 députés (M.leroy, P.Martin-Lalande, N.Perruchot), le sénateur P.Fauchon, mon collègue Bernard Valette pour la Région et le Préfet.

Les interventions dans la salle ont balayé plusieurs sujets: je retiens notamment la place de l'intercommunalité, le problème de la présence médicale, le maintien des services publics en zone rurale.

Toutes les interventions ont mis en lumière l'immense difficulté qu'ont les maires aujourd'hui, notamment dans les zones rurales, à assumer leur mission tellement les attentes des populations sont fortes et la solidarité affaiblie: besoin de services alors qu'ils reculent, besoin d'une présence médicale avec le vieillissement de la population et le maintien à domicile alors que le nombre de médecins de proximité régresse.


A en observer la salle, tout comme à échanger avec grand nombre d'entre eux, il est évident que l'année prochaine, nous assisterons à un fort taux de renouvellement des maires, tant ceux croisés samedi m'ont annoncé leur souhait de se retirer.

Il est fort à parier qu'à l'évidence la moyenne d'âge baissera. Quant à la parité, à observer la salle comme la tribune samedi, elle doit encore faire son chemin...

12 septembre 2007

Visite des lycées de Chartres et Romorantin

Nous venons d'entamer avec François Bonneau une grande tournée des lycées de notre région, à raison de 1 à 2 par départements.

L'initiative a plusieurs intérêts:

- à travers ce premier déplacement officiel, François Bonneau, en tant que nouveau Président de la Région Centre affirme la priorité de notre région dans le secteur de l'éducation et de la formation. Il l'avait annoncé dans son discours de politique générale, ces déplacements illustrent notre volonté politique de mettre toute notre énergie dans la qualité de l'enseignement, le renforcement des qualifications, et la promotion de l'égalité des chances dans l'accès aux études.

- il permet également de rencontrer les acteurs locaux, membres de la communauté éducative, élus et représentants de l'Etat. Pour notre nouveau Président, tout comme pour moi qui suis chargée de l'éducation et des lycées, ce sont des journées utiles pour rencontrer nos partenaires.


- il permet enfin de se rendre compte, au plus proche des réalités, de l'avancement des projets régionaux, travaux, soutiens aux filières de formation, outils innovants et perspectives de développements et/ou d'aménagement des établissements scolaires.


Aujourd'hui, nous avons passé la matinée au Lycée Jehan de Beauce à Chartres. Un établissement de plus de 2000 élèves labellisé à la rentrée "lycée des métiers". Sa filière fonderie a fait l'objet d'une bonne partie de notre visite.
Cet après-midi, retour en Loir-et-Cher, au lycée Claude de France, où des travaux de restructuration de l'externat sont en cours. Nous avons fait la visite du chantier qui doit être achevé courant 2008.

D'autres photos sont visibles en cliquant ici.

10 septembre 2007

Déambulations en vendômois

Il faut bien admettre que la vitalité de la vie associative du vendômois entraîne des agendas bien surchargés ou parfois des choix difficiles à faire. Un exemple, ce week-end:
  • une manifestation littéraire, Zinc de Livres, qui réunit auteurs et lecteurs dans les bars de Vendôme, des lectures publiques en journée comme tard en soirée, un prix de la Nouvelle, une conférence-débat
  • un colloque sur le bicentenaire de la mort du maréchal de Rochambeau et de nombreuses animations, exposition, dîner au Chateau de Rochambeau
  • une programmation musicale de grande envergure avec l'ensemble orchestral de Paris et ses Promenades musicales
  • sans compter, aux alentours de Vendôme, le marché bio de Boursay, organisé par la Maison botanique et la foire annuelle de Mazangé
Ce week-end fut donc l'occasion pour chacun de trouver largement de quoi déambuler, se divertir, apprendre, se détendre, profiter du soleil retrouvé.

Ce fut aussi pour moi l'occasion, à travers toutes ces manifestations d'encourager tous les bénévoles à continuer de telles initiatives qui profitent pleinement à tous, de rappeler aussi le soutien du Conseil Régional pour certaines d'entre elles (Zinc de Livres, Colloque Rochambeau et la Maison Botanique).

Ce fut enfin l'occasion de constater combien dans notre microcosme local l'information circulait vite et bien sur les changements récents me concernant à la Région. Les encouragements et félicitations sont venus de toute part, et visiblement le choix du renouvellement voulu par notre nouveau Président est très positivement perçu.

Quant à ce blog, beaucoup de "déambulations" aussi depuis vendredi... D'une cinquantaine de visites quotidiennes, la fréquentation est passée vendredi à 200!
Je n'y vois qu'une seule explication: après ma nomination, l'envie de me connaître un peu mieux. Mon blog est aussi fait pour cela...

07 septembre 2007

Conseil régional: changements dans la continuité

Notre assemblée s'est réunie ce matin en séance plénière afin d'élire notre nouveau Président. François Bonneau, originaire du Loiret, conseiller municipal de Montargis, devient à 54 ans notre nouveau Président. Il connaît bien le Conseil Régional, y étant élu depuis 1998 et y occupant la fonction de Vice-Président en charge de l'éducation et des lycées depuis 2004.

Au-delà de cette présentation type, que vous retrouverez sur tous les journaux, François Bonneau est surtout un homme de dialogue et d'écoute, attaché aux contacts noués sur le terrain et déterminé à poursuivre l'action régionale en défendant des valeurs fortes, comme l'égalité des chances, le progrès économique juste et partagé et le développement durable et solidaire de notre territoire.

Évidemment je me réjouis de cette nomination qui traduit un changement à la tête de notre Région tout en maintenant la continuité des engagements politiques que nous avons depuis 2004. Sa déclaration de politique générale illustre une méthode volontariste portée vers une écoute accrue de nos concitoyens afin de mieux évaluer la pertinence de nos politiques: cette démarche nouvelle sera celle d'une gestion participative dans tous les domaines où nous développons des services à la population.

François Bonneau a également rappelé combien l'éducation et la formation restent et resteront les premiers enjeux de notre action parce qu'il n'est pas plus grande priorité que d'élever le niveau de qualification des habitants de notre région.
S’agissant de l’égalité des chances dans l’accès à la formation, la gratuité des livres scolaires, l’accès du plus grand nombre de lycéens au séjour en Europe avec Trans’Europe Centre constituent à cet égard des avancées régionales remarquées. Dans la formation continue comme dans la formation initiale l’égalité des chances est l'exigence majeure qui continuera à guider notre action.

Un message d'autant plus fort et ambitieux qui accompagne la nomination qu'il a souhaité me proposer, celle de devenir Vice-Présidente en charge de l'éducation et des lycées. Cette nomination est pour moi un honneur, tout comme une reconnaissance du travail que je mène avec énergie, au service de la Région, depuis 2004.

Cette unique nomination s'inscrit également dans le souci de renouveler l'exécutif régional, où je deviens de fait la benjamine, tout en montrant la confiance dans ce renouvellement puisque la délégation qui m'est confiée est très importante: elle constitue l'une de nos principales missions et représente à elle-seule un des plus gros budget de notre collectivité.

J'ai donc pris mes nouvelles fonctions dès cet après-midi en rencontrant toutes celles et ceux avec qui je travaillerai au sein de la direction des Lycées de la Région. Un premier contact nécessaire avec ceux, qui dans l'ombre, agissent pour mettre en oeuvre nos orientations politiques avec compétence, dévouement et sérieux, qualités d'ailleurs reconnues largement par les professionnels de l'éducation de notre région.
J'entame également, dès la semaine prochaine, une tournée des lycées de notre région, un par département, me permettant de nouer au plus vite des contacts utiles dans l'exercice de ma nouvelle fonction.

PS: voir articles de la Nouvelle République
Nouvelle République-édition du Loir-et-Cher paru le 8/09/2007
Nouvelle République- pages générales, paru le 8/09/2007