23 novembre 2005

Du côté du PS Loir-et-Chérien

Conséquence de ce qui s'est passé ce week-end au Mans. Que l'on soit en accord ou pas avec le contenu du texte, ou de la démarche au sein de telle ou telle motion.
Dans notre département, Marc Gricourt, candidat au titre de la motion NPS a décidé de retirer sa candidature au poste de Premier Fédéral, en accord avec la majorité des militants signataires de la motion NPS. Ce retrait marque une forte volonté localement d'apaiser la vie de notre fédération, et ne pas offrir un combat de plus dont certains médias se seraient forcément délecté.

La suite: chacun a affirmé ses objectifs, ses souhaits, ses orientations, ses volontés, dans l'objectif d'un mieux pour notre département. Gageons que ces choix léveront toute suspicion. Gageons que cette coopération retrouvée permettra à notre fédération de se dynamiser et se mobiliser pour les futures échéances.

Quant à Marc, ce retrait montre, le fallait-il!, son honneteté et son respect du vote militant du Mans et son sens de la responsabilité dans une situation nouvelle depuis quelques jours.

Quant à l'esprit de rénover le PS en profondeur, il reste évidemment présent au service de tous et de son renforcement. Notre combat à beaucoup d'entre nous localement pour une réforme profonde de nos institutions continue par ailleurs, plus que jamais. Le PS a raté une occasion de taille lors de cette synthèse sur la 6e république (alors que d'autres partis politiques ont franchi le pas), comme il a râté d'autres exigences que nous portions sur les questions sociales ou européennes, alors les débats continueront évidemment...

Mais le débat, c'est bien le signe de la richesse, non?

11 commentaires:

Anonyme a dit…

juste un petit mot d'amitié et d'espoir en rentrant d'un conseil
municipal convivial mais un peu soporifique et trés loin de toutes nos péripéties politiques!
c'est bien de calmer les tensions inutiles , nous avons besoin d'un peu de répit avant de retourner à kla bagarre .
demain nous avons une petite ag de retour de congrés avec nos 4 delegués du nps dromois...si il se passe qqchose d'interessant je raconterai.

Anonyme a dit…

bonjour,

je ne suis pas un militant mais un sympathisant de votre courant. Je suis très sensible notamment à la volonté d'instaurer une VIe république d'où ma déception sur le contenu de la synthése à ce sujet. Néanmoins ce fut une agréable surprise de constater que tous ne se sont pas résigner au nom d'un consensus qui ne cache pas les ambitions des uns et des autres. J'espère que le "combat" continuera et que le nps ne va pas s'éffondrer.

EM

Anonyme a dit…

Bonjour,

En fait de PS Loir et chérien, pour information, la Nouvelle République du 23 novembre 2005 consacre un long article aux irrégularités dont auraient fait preuve le Maire PS de Montoire sur le Loir et l'un de ses adjoints dans le cadre de la procédure PLU. Nous savons tous que la NR n'a pas l'habitude d'avancer des informations si elle n'est pas sûre de miser sur le bon cheval, si elle n'est pas sûre que les éléments sont suffisamment valables pour étayer le contenu de ses articles. Bien que M. Cureau s'agite, se débatte, bref brasse de l'air pour s'en disculper, la presse locale semble mettre à jour pléthore d'éléments l'obligeant à se justifier. On parle ici de l'influence forte et de l'implication active, tout au long de la procédure, d'un adjoint propriétaire (lui et sa famille) de nombreux terrains qui, de "non constructibles", se retrouvent pour beaucoup "constructibles à court ou moyen terme" sur le nouveau PLU (créant ainsi une plus-value évidente). On parle aussi de dissimulation d'informations, les réserves du Commissaire Enquêteur ayant été cachées aux conseillers municipaux lors du vote du PLU. On parle plus généralement d'irrégularités ou de maladresses qui entâcheraient l'action municipale. La NR n'est pas le seul journal local à diffuser ce type d'informations, l' "Echo de la Vallée du Loir" l'ayant déjà précédé de plusieurs mois.

C'est ce même Maire dont vous avez soutenu la candidature aux dernières élections cantonales, vous déplaçant personnellement pour vanter, par la voix de M. Vallette, l'étendue de ses qualités, de ses compétences, de son engagement, de son intégrité et de sa droiture.

Je ne vous ferai pas l'affront de croire que vous vous êtes fait berner par sa bonhommie : pour avoir assisté à ses performances lors de ses réunions de campagne, je sais à quel point il est évident, dès lors qu'on l'entend, que la coquille est désespérément vide.

... Je me pose donc à nouveau la question : quelle est réellement la méthode du PS (ou du NPS, ou de tout parti politique d'ailleurs) ? Placer ses pions quel que soit le personnage que l'on présente aux électeurs ? Soutenir quelqu'un pourvu qu'il ait l'étiquette PS, sans chercher à savoir s'il sera en mesure d'assumer les missions que l'on confie à un élu ? C'est selon moi cette stratégie que vous avez appliquée en vous affichant aux côté de M. le Maire... De là à être circonspect à l'égart de propos visant à affirmer l'intégrité d'un Parti s'autoproclamant "Nouveau", il n'y a qu'un pas que j'ai déjà franchi.

Quels que soient les discours, l'esprit de clan prend toujours le dessus (Cf. votre réflexion dans un article du 13 novembre au sujet de laquelle ma réaction du 18 novembre n'a été suivie d'aucune contestation de votre part... Ce qui me laisse amusé quant à votre formule "le débat, c'est bien le signe de la richesse, non ?"... A croire que vous n'en êtes pas convaincue). Et ce sont au final les individus qui priment sur les idées ou les compétences. Or, c'est bien l'inverse que veulent les français (en tout cas, je le suppose).

Je ne vous surprendrai donc pas en vous informant des doutes que je nourris à l'égard des discours idylliques de ce blog traitant de l'intégrité politique et idéologique dont le NPS serait (Ô miracle !) le garant...

Cordialement,

Antoine COLONNA

BA a dit…

Cher Antoine Colonna,
Visiblement d'une première visite par hasard, je vous retrouve fidèle de ce site, c'est signe que vous y trouvez quelques interets! En revanche, visiblement, vous ne partagez pas mes opinions, encore moins mes convictions, c'est aussi votre droit comme de ne pas venir sur ce site et en lire les articles mais je ne vous permets pas de tout mélanger, encore moins de douter de mes propres convictions, de quel droit me jugez vous?

L'article dont vous parlez, celui de la NR, je ne l'ai pas lu et n'ayant aucune connaissance sur le sujet, je ne me permetrai pour le moins du monde d'apposer quelque commentaire sur celui-ci. En revanche, je transmettrai votre message à celui dont vous vous faites l'accusateur. Les affaires montoiriennes semblent vous concerner de pres, il me parait necessaire de vous en entretenir directement avec l'élu concerné. Par ailleurs, fidèle à mes engagements, je sais être aux cotés d'un candidat lorsqu'il se présente devant les électeurs, c'est un engagement que tout socialiste doit avoir.Je suis satisfaite que cette commune et ce canton ait été gagnés par la gauche. Sachez aussi que les candidats qui se portent à une élection sont investis par les militants. Respect du vote, je le redis encore.
Enfin, si je ne reponds pas à tous vos longs messages, ni voyez pas un accord de ma part sur ce que vous écrivez! désolée de vous décevoir, c'est plutot faute de temps!
Pour conclure, je ne me sens loin d'être idyllique, mais je vous trouve bien acerbe quant à la politique et les élus. Je ne sais pas ce qui a pu tant vous décevoir dans les rencontres que vous avez pu faire en tant qu'électeur. Et si vous vous disiez que des convictions et des écrits peuvent être sincères, ce serait un bon début, non?
Et je vous invite à prendre contact avec l'élu de votre commune.
Cordialement,
B.ARRUGA

Anonyme a dit…

Madame ARRUGA,

:-)) Heureux que mes piques vous aient enfin fait réagir (ça, c’est mon côté égocentrique). Je me doute, en effet que la mise à jour d’un blog vous prend du temps. Et, entre nous, je ne peux que constater et féliciter vos efforts pour le faire vivre.

Concernant nos échanges (oui, nous pouvons maintenant parler d’échanges !) Je n’ai pas l’impression de juger la femme que vous êtes. Je n’en aurais effectivement pas le droit.

En revanche, j’exprime ma lassitude vis-à-vis des discours politiques formatés et sans suite auxquels on nous habitue et qu’il me semble retrouver au moins en partie dans vos propos. Le NPS ne déplore-t-il pas lui-même le discrédit du monde politique aux yeux des français ??? C’est bien alors que vous approuvez ce constat. J’exprime aussi, comme vous l’avez souligné mes éventuelles divergences d’opinion sur les vôtres (encore que, sur le fond, je me dis séduit par l’un de vos chevaux de bataille : recréer un lien entre la politique et les électeurs... et au passage inciter les élus à se consacrer à leur mandat, les soumettant plus régulièrement au jugement des français... Peut-être cela vous a-t-il échappé).

... Quoi qu’il en soit, je juge les discours et non l’individu. Je juge le personnage politique et non la femme. En ce sens, je me sens parfaitement dans mon droit. N’est-ce pas le NPS qui dit vouloir mettre en place des moyens institutionnels pour que les élus soient mis face à leurs électeurs ??? Le principe ne tiendrait-il que lorsque personne ne se lève pour exprimer des opinions contraires ??? Il me semble, avant de s’effaroucher, qu’un représentant politique qui s’expose sur le net doit se préparer à être pris à parti sans pour autant brandir l’épouvantail du « de quel droit m’attaquez-vous ?! ».

J’ai également le droit, comme vous le dites, de ne pas venir sur votre blog et de ne pas lire vos articles. Mais où est alors l’intérêt d’un espace où seuls les plus convertis viennent acquiescer à vos commentaires ??? Dois-je comprendre que vous-même ne vous informez pas sur ce que disent vos adversaires et que vous vous contentez des réflexions qui n’émanent que de vous ou de votre formation ? J’ai pourtant lu que « le débat est [pour vous] le signe de la richesse » ? Me suggéreriez-vous de me désintéresser de la chose politique sous prétexte que mes opinions ne sont pas les vôtres ? Ben mince alors ! C’est bien la première fois qu’on me la fait, celle-là : « Va voir ailleurs si j’y suis ». Ne pas faire venir aux réunions du PS ceux qui ne sont pas adhérents, je le comprends. Mais espérer que seuls les sympathisants vous lisent sur Internet... !... Si on ne veut se confronter qu’à des amis, on fait une Boum dans son garage, pas un blog sur le Net.

Concernant Montoire et l’élu dont je parle en évoquant l’article de la NR, croyez bien que je ne vous ai pas attendu pour lui adresser certains de mes griefs (sans doute d’ailleurs vous aura-t-il dit tout le bien qu’il pense de moi quand vous lui aurez indiqué ma présence sur ce blog). Et je ne suis pas le seul mais, malheureusement, l’expérience montre que rares sont les sollicitations qu’il daigne prendre en compte.

Au sujet de votre soutien à sa candidature, en tant qu’élue PS, vous vous dites « satisfaite que [la] commune et [le] canton ai[en]t été gagnés par la gauche ». C’est bien là l’objet de certains de mes commentaires : j’aimerais un jour que l’on s’élève au dessus des Partis et que l’on se réjouissent que telle commune ou tel canton ait été gagné par des femmes ou des hommes compétents avant d’être de Droite ou de Gauche. Encore une fois, le clanisme primaire me semble parfaitement simpliste et me rappelle les joueurs d’une équipe qui haïssent les adversaires parce qu’on leur a dit de le faire.

Quant au respect du vote, il me semble que je satisfais à ce principe démocratique. N’ai-je pas dit que j’entends parfaitement le succès du « NON » à la Constitution Européenne alors que j’ai voté « OUI » ? N’ai-je pas indiqué que je suis tout à fait disposé à en revoir la copie si on m’en présente une autre qui serait plus fidèle aux valeurs sociales qu’on nous a avancées ? Si respecter le résultat des urnes consiste à ne plus exprimer son désaccord avec les élus en place, qu’en est-il de l’existence même de l’Opposition au Gouvernement ? Le PS (et le NPS !) doit-il, alors, abonder dans le sens de Chirac, Villepin, Sarkozy et consort ?... Allons... ne choisissons pas les arguments selon qu’ils sont arrangeants ou déplaisants ! Et si l’on parle du respect des votes, songeons aussi à celui que les élus ont à l’égard de ceux qui leur ont fait confiance.

Enfin, vous déplorez mon amertume vis-à-vis des politiques... Avouez tout de même qu’il y a des raisons. C’est même un constat de votre Parti ! Mais soyez sans crainte, je conserve quelques-unes de mes illusions d’enfant et veux bien croire en l’existence de convictions réelles. Le représentant politique n’est pas une espèce rare aux actes déterminés et fatalement malhonnêtes. Moi aussi, j’ai mes « poulains » sur lesquels je mise à l’occasion quand une course se présente. Pour autant il me semble parfois nécessaire de rappeler que les français peuvent être vigilants et surtout peu crédules vis-à-vis des promesses de « lendemains qui chantent si vous votez pour moi ».

Croyez bien, pour conclure, que malgré le ton joueur et provocateur de mes propos, je vous tiens en parfaite estime. Rien ne justifierait, pour le moment, le contraire.

Cordialement,

Antoine COLONNA

P.S. : et rassurez-vous, vous ne me décevez pas en me disant si brutalement que vous n’êtes pas en accord avec ce que j’écris... Entre vous et moi, ... je m’en doutais. C’est d’ailleurs sûrement la raison pour laquelle je vous en ai fait part. Aussi, ne vous formalisez pas mais... je crois que je m’en remettrai ;-)

Sihel a dit…

Attention Antoine à ne pas avancer des arguments graves non prouvés à ce jour par un tribunal. Il s'agit bien sûr des " irrégularités dont auraient fait preuve le Maire PS de Montoire sur le Loir et l'un de ses adjoints". Si j'ai bien lu l'article de la NR, il me semble qu'une commission constituée a travaillé sur le sujet. Etaient t'ils donc tous complices ? Ignorants ? bénis oui oui ? Cela fait beaucoup d'élus impliqués, non ? Attendons la suite ..
Bravo Béa ( je peux ? ) voilà un blog qui marche du feu de Dieu ! Oh pardon ! C'est un plaisir. Si, Si....

Anonyme a dit…

Bonjour Sihel,

Qui avance quoi que ce soit ici ? Il me semble bien que je ne fais que relater un article de la presse locale. Et la Maîtresse m'a bien appris à conjuguer mes verbes au conditionnel.

... Mais merci quand-même pour le conseil... Et attendons la suite, en effet.

Antoine COLONNA

Anonyme a dit…

Bonjour,

En relisant mon premier message, je m'aperçois que mes propos peuvent prêter à confusion. J'y reviens donc afin de préciser ma pensée. L'article de la Nouvelle République (suivi depuis par un article de l'Echo de la Vallée du Loir) fait mention d'irrégularités qui entâcheraient le dossier PLU de Montoire sur le Loir. Cet article reprend, entre autre, des affirmations faites en Conseil Municipal selon lesquelles les conseillers ne disposent pas de toutes les pièces nécessaires et selon lesquelles le projet aurait été soumis à quelques influences.

Le lecteur que je suis est donc interloqué par les remous que provoquent conjointement l'article en question et le défaut d'information dont certains conseillers se sont plaint. A partir de ce constat et des doutes que suscite en moi cette situation, je pose la question de la méthode du PS (et de tout Parti politique). Le soutien a un candidat par des élus en place se fait-il sur la seule base de son appartenance au Parti ou sur une connaissance plus approfondie de la personne ?

Selon moi, il est inconcevable de soutenir un représentant politique en ne sachant rien de lui. Tout comme il serait inconcevable que je vende une automobile à un ami sans être sûr qu'elle fonctionne.

Là est l'objet de mon intervention. Je réagis en cela aux propos visant à prôner la concordance entre les actes et les convictions. Le fait de s'engager auprès des électeurs en leur proposant un candidat implique selon moi qu'on le fasse en connaissance de cause, et que l'on ne s'arrête pas à la simple appartenance à un Parti politique. Cela peut paraître un détail mais ce genre de détail est à mon avis à la base de toute implication politique.

Le cas de Montoire est évidemment en suspens tant que toutes les parties ne se sont pas expliquées. Mais je reste perplexe devant les vagues que provoque le PLU depuis plusieurs mois et attend impatiemment d'y voir enfin plus clair, en même temps que j'attends une meilleure communication des informations aux conseillers.

J'espère par cette nouvelle contribution que ma pensée aura été précisée et que, peut-être, une réponse me sera enfin accordée.

Cordialement,

Antoine COLONNA

Anonyme a dit…

... Et pour que le tableau soit complet et qu'il n'y ait aucune confusion (vous savez comme les gens sont chatouilleux !), je souhaite m'excuser auprès des personnes concernées si, par la formulation de mes propos, j'ai pu laisser penser à de quelconques certitudes quant aux affaires houleuses de Montoire. Si je reproche ouvertement le manque continuel d'information transmis aux conseillers municipaux, je ne peux effectivement porter le moindre jugement sur une situation pour le moment encore très nébuleuse.

Néanmoins, je suis très curieux de connaître rapidement les tenants et les aboutissants d'une affaire qui remue Montoire depuis trop longtemps, tout comme je suis très curieux, également, de connaître le sentiment de Mme ARRUGA au sujet du soutien par les élus à des candidats dont ils ne savent que peu de chose, et en premier lieu qu'il cotisent à un Parti.

Cordialement,

Antoine COLONNA

P.S. : j'espère, en changeant de ton, que ma contribution (si anodine qu'elle puisse paraître) aura les faveurs d'une réponse ou tout au moins d'une réaction. Après tout, cela ne consisterait qu'à mettre en pratique les idées proclamées lors de l'appel aux militants NPS, "[exigeant] le débat" et "[affirmant] le choc des idée".

Anonyme a dit…

Monsieur Colonna,

Loin de moi l'envie de lire intégarlement toute votre prose... Apprenez peut-être à synthétiser votre discours et évitez de distiller dans celui-ci quelques fausses vérités qui m'emp^cheront toujours de vous suivre dans votre raisonnement.

Vous indiquez "Nous savons tous que la NR n'a pas l'habitude d'avancer des informations si elle n'est pas sûre de miser sur le bon cheval, si elle n'est pas sûre que les éléments sont suffisamment valables pour étayer le contenu de ses articles." Monsieur si toutes vos connaissances du monde s'appuient sur cette presse dont le monopole lui permet d'être loin de la notion de qualité et d'éthique journalistique je suis fort impressionné !

Avant que de changer vos discours, changez vos lectures... tout du moins diversifiez les...

Anonyme a dit…

M. LERICHE,

Merci pour le conseil, il est sans doute vrai que je doive raccourcir mes interventions.

Concernant mes lectures journalistiques, vous convenez vous-même du monopole de la NR. Celui-ci me met malheureusement dans l'obligation de m'en contenter quand je parle de presse LOCALE... Si vous en connaissez d'autres, n'hésitez pas à me le faire savoir. Je ne demande qu'à apprendre des érudits.

D'ailleurs, derrière mon propos que vous reprenez, vous y verrez sans doute le "chagrin" que m'inspire la frilosité de la NR, la conduisant à ne traiter, généralement, guère plus que les "noces de diamants de M. et Mme Untel" ou "la Foire à l'omelette de Triffouillis-les-oies"... Avec, vous avez raison, une qualité contestable.

Mais je ne manquerai pas de suivre vos conseils avertis et de parfaire, grâce à vous, ma culture journalistique.

En tout état de cause, si je conviens que le ton que j'ai adopté dès le début par esprit de provocation (ainsi que de possibles maladresses dans la formulation) peut déplaire à certain(e)s, je note que, hormis la forme, personne n'a encore donné son avis sur la critique que je formule au sujet de l'esprit de clan des différents Partis.