26 novembre 2005

Les chiffres du jour

26 novembre, 1er conseil national du PS, suite au congrès du Mans. Des membres aux invités de toute la France, rendez-vous à la Défense, sous la Grande Arche, en début d'enneigement. Ambiance glaciale à l'extérieur, bon, avouons-le aussi à l'interieur.

9h30: début annoncé sur la convocation, retrouvailles avec ma collègue Françoise Mesnard, nous prenons le chemin en suivant les "autres" qui prennent la même direction, long dédale de couloirs tout aussi lugubres et arrivons dans une salle où régnent échanges et conciliabules... Etrange ambiance. Autres retrouvailles avec mes camarades régionaux, ravis de me voir débarquée dans l'assemblée générale... de la motion 1 (!), dans l'attente de l'arrivée dudit 1er signataire... Joie éphémère pour mes camarades, je fais demi-tour, re-longs dédales, re-couloirs tout aussi lugubres. Croisement avec F.Hollande, emmitouflé de Jack Lang et DSK, journalistes et vigiles. Bon. Là, on se dit que ce n'est pas prêts de commencer! Enfin, salle plénière, quelques personnes à l'intérieur, nous prenons place, et réservons pour les autres. 1er rang, non obstantatoire. Le service d'ordre s'en émeut de voir toutes ces places réservées, essaye de nous faire ressortir toutes, les quelques camarades motion 5 et 2 que nous étions. Nous refusons de sortir, trop bien installées. Tant pis, nous voici enfermées dans la salle, à constater que les femmes y sont nombreuses. Vision éphémère... Et faut bien se rassurer! Nos téléphones sonnent pendant que les autres sont bloqués aux portes.

10h00, peut-être plus: enfin, début du discours de F.Hollande. Mais là, 2e interruption de séance. Cette fois-ci, c'est une assemblée générale de la motion 2. Mais la synthèse n'a t'elle pas mis tout le monde dans la même motion?? Visiblement pas encore, en tous cas, l'accord sur les listes tarde à venir. Hollande comble le temps. Vient nous voir, parle avec beaucoup de monde. Beaucoup aussi viennent voir Arnaud Montebourg, plein de témoignages encourageants, d'autres attristés, inquiets. Normal.

11h00: la liste des nouveaux responsables du PS. Hollande réexplique ses efforts d'ouverture, insiste sur la nécessité de mettre le PS en ordre de marche pour 2007. Pour cela, F.Rebsamen est reconduit dans ses fonctions. Ouverture sur l'international aussi, sujet développé avec beaucoup d'insistance. Le projet, placé sous sa présidence, coordonné par H.Emmanuelli, grand gagnant de feu NPS pour cette fonction importante. Le projet, c'est désormais un concordat élargit qui respecte les tendances, enfin toutes celles qui ont dit le oui à la synthèse. Fabius, Bartolone, Melenchon, Hamon, Peillon, Emmanuelli, DSK, Royal, Delanoe, Aubry, Lang, Guigou. Le parterre des présidentiables potentiels, tous réunis.

50: Hollande insiste aussi sur la place des femmes dans les élections à venir. 50% de circonscriptions pour des candidates femmes, nous applaudissons. Lecture du bureau national, nous contestons: 37% de femmes, peut etre moins, c'est Yvette Roudy, en première ligne qui interrompt le 1er secrétaire, elle a raison Yvette Roudy de le dire. C'est même moins que pour l'équipe précédente issue du congrès de Dijon. Décalage désolant avec les "50" précédents pour les élections... Bien loin aussi des engagements pris sur nos textes NPS, "pour un nouveau féminisme".
Gageons que notre nouvelle secrétaire à la rénovation, Barbara Romagnan arrivera à rénover le parti socialiste lui-même sur la féminisation de ses équipes, ce sera un bon début!

0: contre au vote. Peu de changements dans les équipes, arrivée des amis de L.Fabius à la communication, l'éducation, entreprises, femmes; les amis de DSK moins nombreux qu'avant.

1: seul membre du bureau national ayant exprimé ses réserves sur la synthèse, Arnaud Montebourg, résultat d'un nettoyage organisé de la liste déposée par ceux qui se réclament toujours du NPS, où régnait avant l'esprit de rénovation et de démocratie.

1: première étape d'un autre chose dans ce que nous appelons la rénovation. Ce n'est pas le départ du NPS, c'est le NPS qui s'est éloigné de ses fondements. Tristesse, gâchis.
Rendez-vous pris pour renaitre de toutes ces maudites manipulations dans 15 jours.
Parce qu'il le faut!

J moins 15. Et J moins 18 mois avant les échéances de 2007, pour être utiles pour assurer la victoire.

9 commentaires:

robert arnaud a dit…

fin du nps!
bien, le décés est constaté...reste à accoucher d'un nouveau bébé, rapidement pendant que c'est frais dans toutes les memoires!
une tendance qui s'appellerait par exemple "pour la 6eme république " afin que tous ceux qui s'y retrouveront n'aient aucun doute sur le fait que cette question est centrale pour nous!
dans tous les cas j'en suis, comme il me semble en seront l'immense majorité de mes camarades de feu le nps 26!

Anonyme a dit…

mais évitons toute scission ce n'est que nombreux que nous ferons basculer le PS le fractuionnisme politique ne mène nulle part et l'on ne fait guère avancer ses idées ??????

Anonyme a dit…

La messe est dite. Arrêtons de nous chamailler entre nous. Parlons aux français d'une même voix et basta. Nos idées vivent. Nos militants sont pugnaces. Wait and see. Nous aurons encore la parole.

Anonyme a dit…

Béatrice,

Tu as l'air triste et désabusée, cela ne te ressemble pas.

Soit tu fais un complexe d'Icare, soit tu en profites pour rebondir encore et encore.

Non, la politique, ce n'est pas fait pour les jeunes et les réformateurs, nous le savons tous.

Continuons à faire avancer nos idées même s'il faut 30 ans pour que cela bouge !
Espérons que dans 30 ans, ce ne soit plus les mêmes à la tête du PS et que nous ne reproduirons pas les mêmes erreurs ...

Sihel a dit…

Tout à fait d'accord avec les 4 autres commentaires .. surtout avec Eric quand il dit que la politique c'est pas pour les jeunes..Sauf que ce sont souvent les jeunes qui ont les idées nouvelles, donc d'aujourd'hui ; dommage que les seuls à devoir et pouvoir les appliquer ne soient plus jeunes dans leurs têtes et leurs idées et donc ne les appliqueront pas tant qu'ils seront scotchés sur leurs fauteuils. D'accord aussi quand Eric te trouve "triste et .." Alors, quoi ? On fait quoi maintenant ?

BA a dit…

La tristesse et le doute me paraissent essentiels pour comprendre les évènements et mieux rebondir ensuite. Encore heureux que nous ne sommes pas que des machines même nous qui faisons de la politique! Déception dans mon message vous l'avez bien compris sur ce que certains ont fait du NPS mais rassurée de voir aussi combien la rénovation n'a pas dit son dernier mot grâce à vos mots si encourageants! Merci à vous bien sincèrement. Evidemment que le combat continue, vous me connaissez un peu, non?! La suite... on va y réfléchir ensemble et très vite, affaire à suivre...;)

Anonyme a dit…

En définitive, le PS ne cherche-t-il pas à s'installer au centre, là où convergent les voeux de l'électorat, indépendamment de ses traditions, DONC LA OU LA FRANCE SE GOUVERNE?

Anonyme a dit…

J'ai bien aimé ton croquis d'ambiance de ce Conseil national... Pas très glamour malgré la synthèse !
Il y aura des jours meilleurs, si, si !

Anonyme a dit…

Bon, il fallait s'en douter un peu!
c'est en fait une demie surprise si l'on peut dire...toujours est-il qu'il nous faut maintenant informer et convaincre autours de nous tous ceux qui, à gauche ne connaissent pas bien nos convictions. Notre combat est juste, juste pour tous... reste à le faire connaitre,et dorenavant ne nous contentons pas d'etre reactifs,soyont Pro-actifs si nous voulons etre les vrais artisans d'un projet novateur et ne pas se retrouver en "coulisse"
Pour ma part je reste fidele à arnaud pour defendre ses idées .